Nanterre info - 462 : Mai 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

NI462-p19-limoune-credit-DR.jpg Elles sont les créatrices de Limoune, une marque qui commercialise des produits au procédé de fabrication ancestral.
Retour En avant

Centre

À l'apéro, c’est lacto !

Esther Alcover et Ghita Taghi ont accompli une reconversion professionnelle à l’automne. Les deux amies cuisinent et vendent à Nanterre des bocaux de légumes lactofermentés. Mais qu’est-ce que c’est ?

Vous avez lancé la start-up Limoune en octobre dernier. Racontez-nous ce qui a motivé cette création.
Esther Alcover : Je suis ingénieure spécialisée en biotechnologies et Ghita est avocate, juriste de formation. Pour nous deux, la pandémie a agi comme un déclic et nous a poussées à mettre plus du sens dans nos vies professionnelles.
Ghita Taghi : Et comme nous sommes amies depuis une dizaine d’années et que nous avons l’habitude d’échanger nos recettes de pain au levain ou de yaourts faits maison, nous avons rêvé un peu… pour nous dire, finalement, que nous pouvions vendre nos produits ! Nous avons alors négocié une rupture conventionnelle avec nos employeurs respectifs.

Le catalogue Limoune (citron en arabe) propose des bocaux de légumes lactofermentés. Pouvez-vous nous expliquer comment ça fonctionne ?
E. A. : La lactofermentation est un procédé ancestral qui consiste à saler faiblement les légumes et à laisser les bactéries lactiques décomposer le sucre des aliments. Le chou de la choucroute, que tout le monde connaît, est issu de ce procédé. Les aliments lactofermentés ont ce goût acidulé et présentent de nombreux bienfaits pour la santé. Ils améliorent la flore intestinale, augmentent la concentration en nutriments et en vitamines. La légende raconte que le capitaine Cook emportait des kilos de choucroute sur son navire pour éviter que les matelots manquent de vitamine C et soient atteints de scorbut.

Faites-nous saliver, quelles recettes avez-vous mises au point ?
G. T. : Nous avons imaginé des recettes originales où l’on associe par exemple des carottes, de la mandarine et du curcuma ou bien du chou rouge, des pommes et du gingembre… Ces bocaux, que l’on retrouve au rayon frais, se dégustent à l’apéro et à la petite cuillère. Pour le moment, les Nanterriens peuvent les trouver à la Biocoop et à la Maison Ujumi qui distribuent nos produits.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même