Nanterre info - 478 : Novembre 2022

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Mady Soumaré Mady Soumaré
Retour En avant

Football

La frenchy du soccer

« J’ai l’impression de vivre dans une série Netflix », lance Mady Soumaré pour décrire sa nouvelle vie. La Nanterrienne est installée depuis la rentrée sur le campus universitaire de Sioux City dans l’Iowa (USA). Grâce à ses talents de footballeuse, elle a gagné sa place dans l’équipe féminine de soccer de la Briar Cliff University. « L’université de Sioux City est relativement petite, mais les conditions sont “ouf” ! Les sportifs de haut niveau sont chouchoutés ici. Je bénéficie d’horaires aménagés qui me permettent de m’entraîner tous les jours. Dans le vestiaire, j’ai une place attitrée avec mon nom, j’ai accès aux soins d’un kiné… Quand on joue un match de championnat dans le Dakota ou le Wisconsin, on se déplace dans un car à l’effigie de l’université et on dort à l’hôtel. Comme des joueuses professionnelles ! » Des conditions qui contrastent avec son ancienne vie d’étudiante en France. Avant de partir pour les États-Unis, Mady suivait une licence de management du sport à l’université de Paris-Nanterre, et évoluait en Régional 1 au sein du club de Rueil-Malmaison. C’est en discutant avec des amis que la jeune fille, qui a grandi dans le quartier du Chemin-de-l’Île à Nanterre, a eu l’idée de tenter sa chance de l’autre côté de l’Atlantique.
Pour se faire connaître des coachs des universités américaines, Mady a mis en ligne un clip vidéo qui compile des phases de jeu démontrant ses qualités d’attaquante. « Je me suis aussi rapprochée d’un organisme privé qui met en relation les sportifs de haut niveau européens avec des coachs de soccer. J’ai reçu plusieurs propositions mais pour obtenir une bourse couvrant les frais de scolarité dans une université américaine, il fallait que je réussisse un test d’anglais : le TOEFL (*). » Pour y parvenir, Mady n’a pas hésité à prendre des cours avec un professeur particulier qui l’a aidée à obtenir « pile la moyenne » ! Déterminée à aller jusqu’au bout de son projet, la Nanterrienne a également frappé à la porte du service jeunesse de la ville qui lui a accordé un soutien financier dans le cadre du CNR (contrat nanterrien de réussite). Cette somme l’aide aujourd’hui à payer sa colocation à Sioux City et ses repas à la cafétéria du campus. En contrepartie, Mady s’attelle à la rédaction d’un journal de bord qui aura vocation à servir de guide à tout jeune Nanterrien voulant se lancer dans une aventure sportive du même type.
L’attaquante s’intègre parfaitement à son nouvel environnement et s’impose sur le terrain. Elle a déjà inscrit 14 buts en huit matchs et a été élue meilleure joueuse de la rencontre à plusieurs reprises. « Avec les filles de la Briar Cliff University, nous évoluons dans la troisième division universitaire, le niveau est moins élevé qu’en Régional 1 en France. Les joueuses américaines sont plus athlétiques mais sans doute moins techniques. » Mady ne cache pas son ambition pour la prochaine saison. « J’espère être repérée par une autre université américaine qui m’offrira l’opportunité de jouer dans les divisions supérieures. »

(*) Test of English as a Foreign Language

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même