Nanterre info - 432 : Mai 2018

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

super8.jpg
Retour En avant

Tournage

Du Super 8 au numérique

Près de quarante ans après que leurs aînés s’y sont intéressés, les élèves du lycée Joliot-Curie ont réalisé un film documentaire sur le thème de la répartition des tâches ménagères à la maison.

« Et chez toi, qui fait quoi ? » Voilà la question que s’étaient posés les élèves de Monique Martineau-Hennebelle, professeure de français, en 1979. Appartenant à l’atelier Super 8 du lycée Joliot-Curie, le groupe d’élèves avait tourné un documentaire montrant les inégalités entre filles et garçons face à la répartition des tâches ménagères. Sur la proposition de la Société d’histoire de Nanterre, la classe de 1re STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) du même lycée a renouvelé l’enquête filmée pour constater les évolutions quarante ans plus tard.

« Les inégalités persistent, regrette Manal, 17 ans. Les filles consacrent beaucoup plus de temps que les garçons aux tâches domestiques. » Son camarade Raylane estime toutefois que les mentalités ont bougé. « Les hommes en font moins que les femmes mais ils ne considèrent plus que c’est normal. Moi, à la maison, je passe l’aspirateur, je fais la vaisselle et je prépare le repas de temps en temps. » Marion Denis, leur professeure d’histoire qui a piloté le projet, perçoit une autre évolution. « La structure familiale a changé. Nos élèves se retrouvent davantage dans des familles monoparentales au sein desquelles les garçons sont obligés d’aider leur mère contrainte d’avoir un emploi et qui ne peut pas, le soir en rentrant du travail, accomplir toutes les tâches ménagères. »

Pour réaliser leur film documentaire, les élèves de Joliot-Curie ont bénéficié du soutien d’un réalisateur, Anthony Dausseur. Un accompagnement rendu possible grâce à une aide financière de la ville. Le documentaire alterne les séquences d’interview et les saynètes fictionnelles imaginées et incarnées par les lycéens. Avec ce projet, Youssef confie qu’il a pris conscience d’une inégalité à laquelle il n’avait jamais vraiment réfléchi. « C’est intéressant de savoir comment les tâches sont réparties dans les autres familles. Je ne pensais pas que les filles de ma classe aidaient autant leurs parents. J’espère que le film sensibilisera les hommes qui seront dans la salle. »

Soirée « Et chez toi, qui fait quoi ? » : le vendredi 4 mai, à 18h45.
Théâtre Bernard-Marie Koltès, 200, avenue de la République.
Entrée libre.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même