En direct

Retour

Conseil municipal

Un rapport riche d’enseignements

Par Isabelle Fruchard

NI456-p11-lead-CM-credit-Claire-Macel.jpg

Gestion de la ville, qualité du service public communal, injustice dans le calcul de la péréquation… le nouveau rapport de la chambre régionale des comptes a été largement commenté lors de la séance du 5 octobre.

Document très attendu, le rapport de la chambre régionale des comptes couvre six années de gestion municipale, de 2012 à 2018, et a été un point important du débat en conseil municipal. « L’image générale qui s’en dégage est que Nanterre est une ville bien gérée, attractive, en développement, avec aussi des motifs d’inquiétude qui rejoignent ceux que nous exprimons régulièrement, résume le maire, Patrick Jarry, avant de poursuivre. La Cour des comptes reconnaît ainsi clairement que les nouveaux mécanismes mis en place depuis 2012 ont affaibli Nanterre. Ainsi, elle compare la contribution de la ville au fonds de péréquation intercommunal qui a progressé de 107 euros par habitant, à celle de Neuilly qui n’a augmenté que de 25 euros. Nous avons donc raison de dénoncer cette injustice flagrante ! » De son côté, Adam Oubuih (groupe Nous sommes Nanterre) se félicite que la mixité sociale par l’habitat progresse. Pour accompagner la hausse de la population, il insiste aussi sur la nécessité d’un « service public municipal de qualité », notamment dans le domaine de la santé en tâchant d’attirer davantage de médecins libéraux. De son côté, Camille Bedin (Nanterre ensemble) relève que « quatre rappels au droit, ce n’est pas rien. Nous dépensons plus par habitant que les autres villes de même strate ». Réponse de Didier Debord, conseiller municipal délégué à la santé : « Oui, le service public a un coût et oui, nous voulons le financer car il contribue à lisser les inégalités sociales sur notre territoire. Nous sommes donc fiers de ce service public municipal et nous l’assumons pleinement ! »

C’est voté

La construction d’un nouveau gymnase
Après l’incendie accidentel qui a détruit le gymnase Paul-Langevin cet été, un nouveau bâtiment plus grand et à énergie positive sera construit dans le quartier du Vieux-Pont. Coût de l’opération : 6,8 millions d’euros. Ouverture prévue fin 2023.

Près de 60 nouveaux logements sociaux
17 logements sociaux seront construits avenue du Maréchal-Joffre et 42 sur l’avenue Georges-Clemenceau. Ils s’intégreront au sein de programmes mixtes, c’est devenu la règle à Nanterre.

Soutien au Liban
Les élus ont voté l’attribution d’une aide exceptionnelle de 5 000 euros au Liban, à la suite de la double explosion qui a soufflé le port de la capitale libanaise.

La ville rejoint les Eco maires
La ville adhère aux Eco maires, association qui regroupe plus de 2 000 collectivités territoriales, et pourra notamment bénéficier d’une assistance juridique, dans l’action qu’elle mène contre le groupe Total.

Un nouveau groupe d’opposition
Aimer Nanterre, c’est le nom d’un nouveau groupe d’élus au conseil municipal. Il est composé d’Alexandre Guillemaud, son président, de Samia Boussissi-Poullard et d’Éric Drouche.

Huit anciens élus à l’honneur

Le conseil municipal fait une demande auprès du préfet des Hauts-de-Seine afin que celui-ci attribue le titre d’adjoint au maire honoraire à ces huit élus de la précédente équipe municipale. Il s'agit de Zacharia Ben Amar, Christine Bourcet, André Cassou, Dominique Debras, Laurent El Ghozi, Marie-Claude Garel, Patrice Marchal et Ghislaine Quilin. « Cette démarche exprime la reconnaissance de notre assemblée et de notre ville à quatre femmes et quatre hommes qui ont consacré une bonne part de leur vie à servir les intérêts de Nanterre et de sa population », a souligné le maire, Patrick Jarry.