Nanterre info - 466 : Octobre 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Groupe Nous sommes Nanterre

AdamOubuih-BarbaraFeaugas_465.jpg

Nanterre a (beaucoup) bénéficié de l’action d’Emmanuel Macron !

Après une vaccination réussie, avec la barre des 50 millions de Français vaccinés franchie, le bilan de l’action d’Emmanuel Macron est bon et ses effets se font sentir à Nanterre.

Sur la santé d’abord. Grâce à la fourniture de vaccins et de tests gratuits par l’État et à la constitution de centres vaccinaux, l’action du Président a permis de vacciner plus 50 000 Nanterriens.

Sur l’éducation ensuite. Grâce à la scolarisation dès 3 ans, ce sont plus de 1 100 élèves nanterriens en plus qui sont scolarisés depuis 2019 ; le maire, malgré des paroles incantatoires et pourtant présent au conseil municipal depuis 1991, n’était jamais parvenu à ce résultat qui renforce l’égalité entre les Nanterriens depuis le plus jeune âge. L’octroi de petits-déjeuners gratuits dans les cantines nanterriennes est aussi largement financé par l’État. Afin de renforcer les aides à l’insertion, à Nanterre, où la majorité municipale a depuis trop longtemps baissé les bras, le programme « un jeune une solution » a permis d’offrir des solutions à des centaines de jeunes Nanterriens décrocheurs. À titre d’exemple, la Maison du chocolat à Nanterre a ainsi recruté Candice Alvarez dans le cadre d’un emploi jeune et trois contrats d’apprentissage. Ce dispositif permet de financer les contrats d’apprentissage de plus de 500 jeunes Nanterriens, et se fait parfois avec l’aide d’associations comme Vivre Nanterre.

Sur l’aide aux femmes victimes de violences, l’État a contribué au financement de la Maison des femmes à Nanterre, en plus d’avoir établi un vrai arsenal juridique de lutte contre les violences conjugales.

Le bilan économique est très bon et ses effets se sont fait sentir à Nanterre. Le chômage partiel et les aides aux entreprises ont accompagné des milliers de Nanterriens. Nous déplorons que le maire ait pour sa part réduit le budget d’investissement de la ville et refusé notre proposition de construire un plan de relance pour Nanterre axé sur l’insertion des jeunes et l’emploi.

Le service public de proximité est aussi soigné par l’État, avec l’augmentation substantielle des salaires des personnels éducatifs et personnels de santé à Nanterre, personnels auxquels nous rendons hommage pour leur action résolue face à la pandémie.

Sur la sécurité, la Police nationale a annoncé le recrutement de 17 agents au commissariat de Nanterre, là où le maire ne parvient toujours pas à constituer une vraie police municipale de proximité.

Bref, le vrai bilan de l’action présidentielle est très bon à Nanterre. Il contredit par les faits les sempiternels discours rhétoriques du maire sur l’insuffisante action de l’État à Nanterre. Il renvoie surtout aux insuffisances d’une politique municipale qui maintient dans la difficulté les Nanterriens en difficulté.

Adam Oubuih et Barbara Feaugas
N’hésitez pas à nous contacter : contact@noussommesnanterre.fr

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même