Nanterre info - 461 : Avril 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Groupe Les élus socialistes et progressistes

Samia SaidjSamia Saidj

L’école du « monde d’après » se prépare aujourd’hui !

La pandémie de Covid-19 continue à avoir des conséquences nettes et durables pour chacun d’entre nous, que nous ayons été atteints ou non par la maladie. Le coro­navirus n’a, en effet, épargné personne, notamment le monde éducatif.

Depuis un an désormais, enseignants, Atsem et parents d’élèves se mobilisent pour assurer à nos enfants des condi­tions d’apprentissage durement éprou­vées afin de les aider à surmonter cette situation inédite. Le confinement du printemps 2020 et un protocole sanitaire toujours plus contraignant ont mis à mal le bien-être de nos écoliers, collégiens et lycéens. La crise actuelle a renforcé les inégalités sociales, mettant à distance les élèves les plus en difficulté, au risque de voir certains d’entre eux décrocher définitivement. Dans ce contexte dramatique, le Gouvernement semble naviguer à vue, dans l’improvisa­tion et le court terme; avec le rappel d’en­seignants contractuels, licenciés au plus fort de la crise, puis embauchés pour une période allant de février à… mai ! Pire, le ministère de l’Éducation nationale s’inscrit dans une logique comptable et illogique en actant à la baisse le quota d’heures allouées à l’enseignement se­condaire. Les équipes enseignantes ont engagé sur les collèges de la collectivité, en particulier Évariste-Galois, (classé REP +) et le lycée Joliot-Curie, un travail primordial qui doit être soutenu par l’ins­titution, avec un effort massif en termes de dotation horaire pour accompagner les enfants vers la réussite. Notre ville, malgré les besoins criants de nos col­lèges et lycées, n’est donc pas épargnée et paie, comme tant d’autres, le bilan de l’exécutif en matière d’éducation. « **L’école de la confiance », pourtant promise et prônée par le président de la République durant son quinquen­nat, se fait toujours attendre !

À Nanterre, la majorité actuelle n’a pas attendu le coronavirus pour agir et ré­pondre aux difficultés que rencontrent enfants et parents d’élèves, avec des politiques ciblées, notamment sur les quartiers du Parc, faisant de l’éduca­tion une priorité absolue et un levier de lutte contre les inégalités. **Une stratégie menée depuis des années et qui a été reconnue par le Comité interministé­riel de la ville, le 31 janvier dernier, notre territoire faisant en effet partie des 46 communes ayant reçu le label Cité éducative
. Créé en 2019, il vise une meilleure prise en charge des jeunes de 3 à 25 ans en associant acteurs locaux et personnel éducatif, à travers des actions spécifiques. Grâce à ce dispositif, la mu­nicipalité poursuivra et développera sa méthode innovante en matière de soutien scolaire et d’accompagnement. Elle mettra également en place un pro­gramme de « modèles positifs » où des jeunes actifs issus des établissements du Parc Nord et Sud viendront évoquer leur parcours et faire naître – espé­rons-le ! – des ambitions.

Cette distinction est un gage de recon­naissance envers l’ensemble du person­nel éducatif et associatif qui poursuit avec force et détermination son travail, en dépit d’une situation sanitaire et so­ciale qui ne cesse de se dégrader. Elle confirme enfin que, face à une crise aux conséquences encore difficiles à mesurer, notre résolution de faire de l’éducation un outil d’émancipation in­dividuel et collectif demeure intacte, quoi qu’il en coûte !

Samia Saidj

www.ps-nanterre.fr

Pour nous écrire : socialprogress@mairie-nanterre.fr

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même