Nanterre info - 461 : Avril 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Groupes Nanterre pour toutes et tous

Patricia Penture et Ousman DiabyPatricia Penture et Ousman Diaby

Étudiants : une situation inquiétante

Depuis un an, la crise sanitaire en France renforce les inégalités. La situation pour les étudiants, dont 40 000 à Nanterre, est extrêmement préoccupante et ne cesse de se dé­grader. La France se doit de soute­nir les étudiants, d’accompagner les adultes de demain et de ne pas les laisser dans le brouillard d’incerti­tudes et de doutes qui les ronge sur leur présent et leur futur.

Malgré la mise en place de repas à 1 euro dans les restaurants univer­sitaires, la gratuité des produits hy­giéniques ou le gel des droits d’ins­cription, les étudiants restent les grands oubliés des plans de relance du Gouvernement

Tout cela est inacceptable. Les étu­diants sont purement et simple­ment livrés à eux-mêmes. Comme le montre, depuis des mois, la réouver­ture des collèges et des lycées, il est possible que les étudiants puissent assister à des cours en présentiel. Le retour des étudiants dans les univer­sités est primordial pour qu’ils re­trouvent une interaction sociale et éducative dans les universités. Ces interactions sont nécessaires à la compréhension, à l’enrichissement intellectuel et à l’épanouissement. Elles permettent de lutter contre l’échec et l’abandon des études.

La question psychologique est de plus en plus pesante et les moyens mis en place afin de bénéficier d’un suivi médical ne sont pas à la hauteur. La mise à disposition de « chèques psy » n’est pas suffisante. Cet accompagnement ne doit pas se limiter à six séances, il doit être ren­forcé par une aide financière dans l’accès à tous les soins pour que les étudiants n’aient pas à avancer des frais.

La précarité des étudiants s’aggrave. Avec la crise sanitaire, ils sont nom­breux à avoir perdu le travail qui leur permettait de vivre et de payer leurs études. Les bourses ne sont pas assez nombreuses et leur mon­tant est insuffisant. Il est intolérable qu’autant d’étudiants connaissent aujourd’hui l’extrême pauvreté par abandon des pouvoirs publics.

Les conséquences face à cette si­tuation sont dramatiques, des étu­diants sont menacés d’expulsion en pleine trêve hivernale, pendant que d’autres sont dans l’obligation d’attendre plusieurs heures afin de pouvoir manger le soir.

C’est pourquoi la ville de Nanterre se tient aux côtés des étudiants, et apporte aide et logistique aux asso­ciations pour la distribution de colis alimentaire, d’hygiène, etc.
Il est urgent que le Gouvernement prenne des mesures pour permettre aux étudiants de réussir leurs études, de pouvoir manger, se loger et se soigner.

Patricia Penture et Ousman Diaby

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même