Nanterre info - 461 : Avril 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Groupe Nous sommes Nanterre

Adam Oubuih et Barbara FeaugasAdam Oubuih et Barbara Feaugas

Le dernier confinement : préparer la reprise !

Beaucoup d’entre nous ont ac­cueilli avec résignation l’annonce du confinement de l’Île-de-France et de Nanterre. C’est une annonce difficile, qui montre toutefois que nous avons appris les leçons des précédents confinements : les écoles, comme la plupart des commerces de proximité restent ouverts. À Nan­terre, comme dans toutes les régions confinées, ces mesures permettent d’assurer l’égalité entre tous à l’école et soulage les foyers.

Il appartient à chacun d’entre nous de faire que ce confinement soit le dernier. En respectant les gestes barrières : les distances, le port du masque et le couvre-feu. En l’absence d’une police de proxi­mité pleinement opérationnelle et capable, à Nanterre, de contribuer au respect de ces mesures, il faut nous mobiliser pour maîtriser l’épi­démie. L’autre façon de sortir de cette période difficile est d’aller se faire vacciner dès que cela est possible. Sans entrer dans les polé­miques artificielles sur le manque de vaccins, polémique à visée poli­ticienne tandis que la quasi-totalité des pays dans le monde souffrent de manque de doses, l’ensemble de la population adulte devrait être vaccinée d’ici à la fin août en France.

Cette crise aura dévoilé le dyna­misme et la solidarité des Nan­terriens, des associations et des agents municipaux de la ville. Il faut désormais préparer la sor­tie de crise. Nous ne pouvons plus attendre pour traiter les sujets trop longtemps délaissés. Il faut investir massivement pour attirer et créer de l’activité économique à Nanterre et proposer aux Nanterriens des emplois et les formations pour y accéder. Il s’agit de créer une vraie mixité qui ne se contente pas d’une mixité par le logement qui maintient les inégalités dans l’accès à l’emploi, à l’éducation et aux services publics de proximité. C’est aussi par des in­vestissements massifs que la ville pourra assurer le développement harmonieux de Nanterre et sa tran­sition écologique pour tous.

Tous ces sujets appellent à aug­menter l’investissement public de notre ville, qui compte l’un des tous premiers budgets par habi­tant de France. Tandis que toutes les grandes collectivités (Lyon…) proposent des plans de relance, Nanterre se contente d’un budget d’investissement relativement mo­deste, 55 millions, là où elle aurait les moyens d’investir beaucoup plus. C’est cette relance, accompagnée d’une politique économique et de formation d’ensemble, que nous ap­pelons au conseil municipal, au-delà des initiatives symboliques et sans réel impact.

Adam Oubuih et Barbara Feaugas
N’hésitez pas à nous contacter : contact@noussommesnanterre.fr

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même