Nanterre info - 454 : Septembre 2020

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Groupe Nanterre Ensemble

camillebedin.jpg

Idées pour 2020-2021

Chers Nanterriens,

L’année 2019-2020 a été tourmentée par un virus qui a confiné près de la moitié de l’humanité. Les conséquences sont nombreuses : économiques, d’abord. Sociales, bien sûr. C’est ce qu’à Nanterre, nous avons le plus à craindre : hausse du chômage, difficulté pour retrouver du travail, augmentation de la précarité. Nous pensons en particulier aux jeunes : ils doivent être l’absolue priorité.

La ville de Nanterre a fait preuve de responsabilité pendant la crise en débloquant les moyens nécessaires. Elle a été aidée par le conseil départemental qui a donné à la ville près d’un million d’euros – et l’aide départementale ne se résume pas à cette première enveloppe.

Cela dit, notre municipalité n’a pas su faire preuve d’imagination. Répondre aux consignes sanitaires de l’État ne suffit pas : il est temps de prendre les devants.

C’est pour cela que, dès le premier conseil municipal, notre groupe municipal a demandé un groupe de travail pour réfléchir sur deux axes : 1. Comment se préparer et affronter au mieux la crise sociale ? Ce sujet inclut l’emploi des jeunes et la prise en charge des plus précaires. 2. Comment accompagner les enfants qui, pendant près de six mois – sans compter les quelques journées que certains ont pu obtenir – ne sont pas allés à l’école ?

Sur ce second point, nous avons pu faire part de nos propositions (soutien scolaire en centre de loisirs, par exemple) lors d’une réunion de travail à l’hôtel de ville, en juin. Nous espérons que, quelque part, cela a pu contribuer à imaginer des dispositifs à la hauteur pour cette rentrée 2020.

C’est cette position à la fois vigilante et constructive que Nanterre Ensemble souhaite porter en conseil municipal durant cette année : ne pas hésiter à critiquer quand c’est nécessaire – nous l’avons fait en juillet pour dénoncer l’absence de politique de sécurité suffisante dans nos quartiers (manque de vidéoprotection, absence de police municipale) – ; et proposer notre aide sur certains sujets fondamentaux.

C’est dans cet esprit de contribution que je renouvelle ici deux propositions qui figuraient dans notre programme municipal et que nous avons soumises au maire : en premier lieu, nous avons proposé la création d’une Maison des femmes, destinée à accueillir les femmes en situation de détresse. Puisque la ville va lancer ce projet, nous demandons au maire, qui semble l’avoir entendue, que notre groupe participe activement à cette création, comme nous l’invitons à faire la promotion de l’École française des femmes, ouverte à Nanterre à ma demande il y a deux ans.

Pendant la campagne municipale, nous avons porté une autre idée, plus que jamais nécessaire : la création d’une fondation de ville, structure qui permettrait de lever des fonds privés pour des missions de responsabilité sociale et environnementale. Cette fondation pourrait, grâce au réseau d’entreprises dont notre ville est riche, financer des projets d’éducation, de culture ou de développement durable. Ce serait une source majeure d’avancées et de progrès pour Nanterre.

Comptez sur nous, chers Nanterriens, pour porter ce programme au sein de la ville en 2020-2021.

Très belle rentrée à tous, en protégeant votre santé et celle de votre entourage !

Camille Bedin

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même