Nanterre info - 449 : Décembre 2019

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Groupe MoDem et Citoyens

29-NI446-Expression-p29-groupe-modem-et-citoyens.jpg

Éduquer à la République,

La République et ses principes nous rassemblent par-delà les clivages politiques. Elle est un bien commun hérité de l’histoire de France.

Pour cela, des hommes et des femmes se sont sacrifiés, ont donné leur vie, pour la créer et la défendre.

Elle est un facteur de fierté nationale en même temps qu’un exemple, qui a inspiré bien des pays.

La République est un facteur de paix civile dans une société qui est menacée par la violence, les clivages.

La République se concrétise dans des symboles : le visage de Marianne, le drapeau tricolore, La Marseillaise, notre hymne national.

À Nanterre, ville fière de sa diversité et de sa solidarité, la forteresse du Mont-Valérien depuis Suresnes éclaire la ville du souvenir des fusillés de la Résistance et parmi eux de nombreux Nanterriens quand aux grandes heures de l’histoire des gaullistes aux communistes les courageux savaient se rassembler.

La République ne se représente pas seulement par une histoire et des symboles, elle est aussi une façon d’être et d’agir dans la société, le respect des principes de laïcité qui garantissent la liberté de conscience.

C’est une exigence pour les élus, locaux entre autres, de se comporter en ayant le respect de ceux qui ont des opinions différentes.

Saint-Exupéry, dans son livre Pilote de Guerre, le rappelle avec cette phrase magnifique : « Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis. »

Cette exigence se traduit dans la courtoisie républicaine des échanges au sein d’un conseil municipal, le respect de l’institution, de ses collègues, le souci de ne pas hystériser le débat.

S’il y a un consensus largement majoritaire au sein de notre conseil municipal pour partager ces valeurs, il faut s’interroger sur l’importance de les rappeler et de les transmettre aux jeunes générations.

On peut observer que les cérémonies patriotiques sont l’occasion d’y associer des élèves des écoles, collèges et lycées, ce sont là d’excellentes initiatives.

Mais ne pourrait-on aller plus loin ?

Pourrait-on multiplier les occasions de faire vivre l’histoire par une visite plus fréquente de ces lieux de mémoire nombreux dans notre ville et à proximité : la citadelle du Mont-Valérien, les monuments aux morts et celui de la déportation, les rues qui portent le nom de résistants.

Le sentiment républicain ne va pas de soi, il est transmis pour certains par des parcours personnels ou des mémoires familiales, mais cela ne suffit pas pour tous.

Bertolt Brecht, dont les pièces ont souvent été jouées au théâtre des Amandiers, nous rappelle au devoir de vigilance par sa célèbre phrase de La Résistible Ascension d’Arthuro Ui : « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. » Nous protéger de la haine, savoir que ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise, autant de bonnes raisons de continuer d’éduquer à la République.

Gilles Norroy et Touati Ferhat

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même