Nanterre info - 445 : Juillet-août 2019

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Groupe Socialiste et Divers Gauche

28-nesrinerezzagolk.jpg

Démocratie Participative : On en parle !

Le mouvement des gilets jaunes a mis en exergue le fossé qui se creuse entre les français et ceux qui les représentent : vote blanc, proportionnelle, référendum d’initiative populaire, démocratie participative réinventée, autant de mesures qui ont été réclamées par ces derniers pour renouer le lien entre les institutions et les citoyens.

Même si les élus locaux ont été les plus épargnés en matière de défiance à l’égard des femmes et des hommes politiques, les outils de participations locales ne sortent pas indemnes de cette période tourmentée. Il est donc urgent d’insuffler une nouvelle dynamique et d’inventer de nouveaux modes de participation citoyenne.

En 2014 dans le cadre du contrat municipal sur lequel nous avons été élus, nous nous étions engagés en matière de participations citoyennes à « aller plus loin pour favoriser la vitalité citoyenne et poursuivre les expérimentations. » Pour concrétiser cette volonté, deux nouveaux dispositifs avaient été annoncés à savoir : Les commissions locales auprès du conseil municipal et la mise en place de budget participatif. En cette fin de mandat il est temps de faire un bilan sur ces deux expériences.

S’agissant des commissions locales, elles se sont essoufflées avant de réellement exister.

L’esprit de ces nouvelles instances était de favoriser des échanges entre habitants, institutionnels et élus afin qu’en ressortent des informations, des observations et des propositions.

Malheureusement, les habitants tirés au sort, moins nombreux que les institutionnels, n’ont hélas très rapidement pas manifesté l’intérêt escompté pour ces nouvelles instances. Cette rapide désaffection a rendu caduque très vite l’intérêt de ces commissions.

Forts de ce constat nous avons alerté sur ces dysfonctionnements et avons été force de propositions pour redonner du sens à ces instances, en proposant notamment de confier la présidence à une personnalité, de faire en sorte que des délibérations importantes du CM fassent l’objet d’un avis préalable de ces dernières. Hélas aucune de ces propositions n’a été retenue.

Aujourd’hui, nous considérons qu’en l’état ces commissions n’apportent aucune valeur ajoutée à l’arsenal des instances participatives existantes, elles pourraient disparaitre sans aucune incidence sur la vie locale.

S’agissant des budgets participatifs nous ne sommes pas loin du rythme de croisière.

Nous sommes satisfaits de voir que notre ville consacre 500 000 euros à la deuxième édition de ces budgets participatifs.

Après la première édition nous avions, recensé un certain nombres d’écueils pour lesquels nous avions, dans un esprit constructif, proposé des pistes d’amélioration.

C’est ainsi que notre proposition qui consistait à mettre en valeur les projets ayant une portée à l’échelle de toute la ville, a été retenue.

Par ailleurs, nous estimons qu’une répartition financière par territoire aurait plus de sens, notamment sur la Boule Champ Pierreux et sur le Mont Valérien.

Enfin, de manière générale nous considérons qu’il faut rentrer définitivement dans l’ère de la co-construction de projets avec les habitants.

Il est temps de se diriger tout droit vers une citoyenneté active au service de l’intérêt général !

Retrouvez nous sur www.ps-nanterre.net

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même