Nanterre info - 433 : Juin 2018

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Groupe Écologistes et citoyens

GroupeVert.jpg

Prendre le temps de la réflexion face à l’urgence

A

u cours de ce joli mois de mai, marqué par ses ponts, le rythme des réunions de travail a pu sembler moins soutenu. Ce temps de pause est, pour nous écologistes, le meilleur catalyseur pour réfléchir à la singularité de notre projet. Et pour nous rappeler que si nous sommes intransigeants lorsque les fondations de notre maison commune, la Terre, nous semblent en péril, nous empruntons les chemins les plus divers, parfois ardus, pour faire prévaloir des solutions pragmatiques. Aussi, face à l’urgence, nous ne négligeons aucune piste, de l’encyclique Laudato Si’ aux assises musulmanes de l’écologie, notre principale préoccupation est de créer des passerelles sur un temps long et de faire émerger une société plus humaine et respectueuse de l’environnement.

Maltraitance des « vieux » et « jeunes » en situations d’urgence
L’actualité nous amène à croiser le cas dramatique de Naomi Musenga, décédée à la suite de graves dysfonctionnements du Samu, avec la maltraitance dont sont l’objet de nombreux seniors en perte d’autonomie et choisissant de se suicider (30/100 000). Dans un avis publié le 16 mai, le Comité consultatif national d’éthique évoque « une maltraitance latente et non assumée » et s’interroge sur le « sens de la concentration entre elles de personnes âgées dans les établissements d’hébergement ». Le Comité propose d’ailleurs de réfléchir au développement du concept de l’Ehpad hors de l’Ehpad.
Dans des situations apparemment aussi distinctes que celles de Naomi Musenga, que l’on n’a pas pris la peine d’écouter à temps, et celles de personnes âgées ayant le « sentiment de n’être plus », la déshumanisation des systèmes d’assistance minés par des impératifs de productivité et l’isolement de la personne dans la société nous appellent à revoir la philosophie de notre organisation sociale. Et à recréer au travers du réseau associatif un vrai tissu social, constitué de liens informels représentant le plus efficace barrage pour limiter de tels drames.

Bientraitance de la Terre et projet d’économie circulaire
Selon l’association WWF France, chaque année, la France est dès le 5 mai en situation de déficit écologique et a un train de vie deux fois supérieur à la moyenne de l’humanité. Dans ce contexte, nous accueillons favorablement le plan du Gouvernement visant une trajectoire vers 100 % de plastiques recyclables et la réduction de moitié de la mise en décharge des déchets d’ici à 2025. La création d’un indice de réparabilité, la simplification et l’harmonisation des gestes de tri, la création de consignes solidaires vont dans la bonne direction. Mais, au-delà des mécanismes formels, une révolution des mentalités doit s’opérer. Et des actions d’information de terrain et d’écoéducation se poursuivre.

Écozone, la « marche des cobayes » et Les routes de l’esclavage
Pêle-mêle, nous étions heureux de vous rencontrer à Écozone, espérons vous voir à la « marche des cobayes » et vous invitons à visionner le documentaire éclairant d’Arte, Les routes de l’esclavage.

Samia, Odette

Retrouvez-nous lors de notre permanence de la mairie le premier samedi de chaque mois, de 10h à 12h. Prise de rdv par mail : elusecolos.nanterre@gmail.com

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même