Nanterre info - 425 : octobre 2017

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Groupe Mouvement Républicain et Citoyen

Question d’actualité

C

’est au détour d’un article publié le 6 septembre dernier dans le quo­tidien Les Échos que l’on découvre que le président du Conseil départe­mental des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, a déclaré que le « Conseil départemental des Hauts-de-Seine [allait] quitter Nanterre pour être regroupé à La Défense » en avril prochain ; propos qu’il réitère dans le journal du conseil départemental.
En effet, à cette date, le conseil dé­partemental et tous ses services doivent s’installer à la U Arena, der­rière le mur de cette grande salle de spectacles, où l’on va accueillir les Rolling Stones dans quelques jours, qui sera aussi le stade du Racing Club de France section rugby, club qui joue encore aujourd’hui au stade Yves-du-Manoir à Colombes et site olympique en 2024.
Or, l’Arena installée sur les Terrasses – entre la 17 et la 19 – est partie in­tégrante de la ville de Nanterre. Le président du conseil départemental ne saurait l’ignorer, sinon pourquoi une pareille approximation ?
N’y a-t-il pas là une volonté de pré­parer le terrain sur les compétences futures du nouvel établissement pu­blic appelé à se substituer à l’Epade­sa et qui s’inscrit dans le projet de fusion des établissements d’aména­gement (Epadesa) et de gestion (De Facto) à partir du mois de janvier ? Il s’appellera d’ailleurs « Paris-La Dé­fense », sans référence à Nanterre…
À travers les débats autour de l’or­donnance qui définit la prochaine gouvernance de cet établissement public, les questions de périmètres sont omniprésentes. En tenant compte de l’adage « Qui paye, com­mande », le président du conseil départemental entend prendre la direction du nouvel établissement public et disputer à Nanterre l’amé­nagement des Groues et les retom­bées de l’Arena. En gros, il veut nous refaire l’Epad en aménageant ce quartier de notre ville sans les élus de Nanterre. C’est un retour en ar­rière de quarante ans qu’il prépare.
Le président du conseil départe­mental prend ainsi ses désirs pour la réalité. Nous ne le laisserons pas faire.
Depuis la création en 1958 de l’Éta­blissement public d’aménagement de La Défense (EPAD), Nanterre a toujours essayé, au travers de ses maires successifs, de reconquérir cette partie de notre territoire et à en maîtriser son aménagement.
Aujourd’hui les Terrasses, l’Arena, et demain les Groues, témoignent de cette réussite et démontrent les ca­pacités des élus de Nanterre à amé­nager leur ville en concertation avec ses habitants.
Après s’être battu contre les amé­nagements et la tutelle que nous imposait l’Epad, les Nanterriens de­vront de nouveau se mobiliser pour continuer à maîtriser le devenir de leur ville.

André Cassou et Francis Masanès

Groupe Mouvement Républicain et Citoyen

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même