En direct

Retour

INNOVATION

Transition écologique : un pas de plus pour Nanterre

Par Olivier Ruiz

NI452-p5-ecologie-lead-credit-Claire-Macel.jpg

Début février, le maire, Patrick Jarry, a visité une entreprise qui fabrique les batteries du futur. Elles seront installées dans le projet de modernisation et de restructuration du Cash.

Sur le plateau de Saclay, haut lieu de l’innovation française, la filiale d’EDF, Zinium, a des airs de pépite. Issue des laboratoires de recherche et développement de l’électricien, elle produit des batteries zinc-air rechargeables. Basées sur une technologie éprouvée, elles ne comportent pas de métaux lourds (plomb, mercure…) ni de terres rares. Sans risque d’incendie, d’une grande durée de vie, elles sont de surcroît performantes et moins chères que d’autres types d’accumulateurs d’énergie électrique. Cela en fait des candidates idéales pour optimiser la consommation dans les bâtiments. Associées par exemple à des panneaux photovoltaïques, ces batteries stockent le surplus d’énergie produit la journée qui sera utilisé la nuit.

Début février, le maire, Patrick Jarry, est allé visiter les installations industrielles de Zinium au sein de l’Institut photovoltaïque d’Île-de-France (notre photo). Il a pu mesurer tout le sérieux du processus de fabrication des batteries qui rejoindront Nanterre dans quelques mois. En effet, ce sont ces batteries zinc-air qui seront intégrées au projet de modernisation et de restructuration de l’hôpital. Choisi par le jury de la deuxième édition de l’appel à projets « Inventons la Métropole », où siégeait le maire, il est résolument marqué par une orientation durable. Les matériaux issus des démolitions seront réemployés sur place et 71 % des 29 000 m² du projet seront des espaces verts et paysagers. Véritable ouverture sur le quartier, il proposera des lieux d’animations et de lien social, tels que la Flânerie qui, grâce à Passage enchanté, transformera le bâtiment historique en espace de convivialité. Les immeubles produiront de l’électricité grâce à des panneaux solaires, électricité qui sera donc stockée pour une utilisation différée. Un pas de plus à Nanterre dans la transition écologique, l’une des premières villes de France en termes de production photovoltaïque.