Nanterre info - 461 : Avril 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

NI461-p24-encadre-bubble-foot.jpg

Sports rares ou insolites à découvrir à Nanterre dès que possible

Nihon taï jitsu : une section de l’ESN vous apprend à prévenir les agressions et à y faire face. Au gymnase Évariste-Galois.

Bootcamp : issu des techniques militaires du renforcement musculaire, cette discipline très à la mode est proposée par l’ESN. Au stade Jean-Guimier.

Voile : les étudiants de l’école d’ingénieurs CESI (boulevard de la Seine) animent un club de voile et participent à la Course croisière EDHEC.

Tchoukball : le service des sports de l’université propose des séances de ce sport venu de Suisse qui mélange volley-ball et handball.

Bubble foot : c’est presque du football mais dans une bulle remplie d’air (notre photo). Au complexe Urban Soccer (85, avenue François-Arago).

Retour En avant

Sports

Cricket n’est pas croquet !

Des anciennes joueuses de l’équipe de France de cricket promeuvent la pratique féminine au sein du club Rathelot à Nanterre. Dès la levée des restrictions sanitaires, elles espèrent attirer de nouvelles adeptes de ce sport de batte.

Dans le nouveau club de cricket basé dans la caserne Rathelot, la coach a un palmarès remarquable. Vashanti Ranayaque, une ancienne joueuse professionnelle de cricket, a participé à deux Coupes du monde avec la sélection du Sri Lanka, son pays d’origine. Quand elle est arrivée en France il y a quinze ans, après avoir mis un terme à sa carrière professionnelle, Vashanti a constaté la profonde méconnaissance des Français à l’égard de ce sport de batte. « Dans les pays du Commonwealth, le cricket est très populaire. Au Sri Lanka, on joue dans les parcs, dans les rues… En France, il faut expliquer que le cricket n’est pas le croquet et inviter les gens à regarder les documentaires sur Netflix consacrés au cricket pour comprendre l’engouement en Australie, en Inde ou en Angleterre. »

Pratiqué depuis le moyen âge

Pour assouvir son envie de jouer au cricket, Vashanti s’est rapprochée dans les années 2010 de la Fédération française de baseball et softball qui assure la promotion du cricket en France. « J’ai intégré l’équipe de France, et on a gagné la Coupe d’Europe en 2016 et c’est là que j’ai rencontré Miriam Romero. » Miriam Romero, joueuse de softball et de cricket, promeut la pratique féminine dans les sports de batte depuis de longues années au sein de nombreuses commissions fédérales, aux côtés de l’escrimeuse Laura Flessel, notamment. « Le cricket est pratiqué depuis le Moyen Âge, y compris en France, à en croire des recherches historiques, nous informe Miriam Romero. Aujourd’hui, la discipline s’est considérablement modernisée et plaît aux femmes qui excellent dans ce jeu technique et tactique. » À Paris, les filles s’entraînent sur les immenses pelouses de Bagatelle et du bois de Vincennes.

Accueillies par la garde républicaine

Pour développer un club de cricket à l’ouest de Paris, Miriam Romero et Vashanti Ranayaque ont sollicité Valérie Canton, membre du comité directeur du club Rathelot et amatrice de cricket. C’est elle qui a ouvert les portes du gymnase de la caserne de la Garde républicaine à Nanterre en septembre 2019. « Le club a tout de suite soutenu l’initiative de lancer une équipe féminine de cricket à Nanterre, nous dit Valérie Canton. Nous pouvons accueillir toutes les femmes, civiles et femmes de gendarmes, dans nos entraînements du samedi après-midi. » En raison de la Covid, les séances sont suspendues pour le moment mais le groupe, qui comprend huit femmes, projette déjà de disputer des tournois en Europe. « La dimension internationale du cricket est l’un des atouts de ce sport, souligne Valérie Canton. Nous avons déjà joué en Allemagne et en Espagne, rencontré des équipes anglaises. » Quand le feu vert sanitaire sera donné, les filles de Rathelot espèrent attirer de nouvelles adeptes. Pourquoi pas des femmes issues de la communauté indienne et sri lankaise présentes à Nanterre ? Et, surtout, obtenir un créneau dans un stade pour s’entraîner à l’air libre.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même