Nanterre info - 431 : Avril 2018

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

karate_431.jpg Anh-Lys Ravaine et ses coéquipiers d'entraînement sont candidats à la ceinture noire cette année.
Retour En avant

Arts martiaux

Podiums nationaux et ceintures noires

La section karaté de l’entente sportive nanterrienne (ESN) forme aujourd’hui 150 karatékas à la pratique de cet art martial ancestral qui deviendra discipline olympique en 2020. dernier succès en date : la troisième place d’Anh-Lys Ravaine à la coupe de France

Sèvres. Samedi 3 février. Contre toute attente, Anh-Lys Ravaine montait sur la troisième marche du podium de la Coupe de France de karaté shito-ryu (1), catégorie junior filles. « Ex-aequo », tient à préciser la jeune médaillée. Licenciée de la section karaté de l’ESN, Anh-Lys a encore un peu de mal à y croire. Après seulement trois années de pratique de cet art martial particulièrement exigeant, elle expérimentait ce jour-là sa toute première compétition officielle. « J’y allais pour découvrir et je l’ai abordée comme un test… mais avec de vrais adversaires ! », s’amuse-t-elle. Pourtant son coach, Ali Ghorab (7e dan), n’est pas surpris. « Si nous l’avons inscrite, c’est qu’elle avait le niveau. Elle passe d’ailleurs sa ceinture noire fin mars. Ce n’est pas courant après si peu d’années de pratique. La preuve que c’est un bon élément. »


DISCIPLINE, RÉGULARITÉ ET EFFORT

À raison de deux entraînements par semaine, empreints de discipline, de régularité et d’effort – il n’y a pas de recette miracle – la lycéenne de terminale S a réussi à gravir les échelons sans trop de difficultés. « Elle est très disciplinée. C’est la base de notre sport, poursuit le coach. Anh-Lys est très puissante et elle a une souplesse de jambes phénoménale. Elle n’exploite pas encore suffisamment ses atouts mais nous y travaillons. » Ces qualités physiques indéniables lui offrent une importante marge de progression.


ÉTOILES MONTANTES

Avec Duy, Yacine et Mohammed, Anh-Lys fait partie des étoiles montantes du karaté nanterrien. Tous candidats à la ceinture noire cette année, ils sont aujourd’hui des exemples pour les plus jeunes qui, avant de monter sur un tatami officiel, devront eux aussi acquérir les codes indissociables de la discipline, à commencer par la politesse, le respect du professeur et de ses camarades. « Écouter, observer, se concentrer. Si on veut avancer, il faut savoir se tenir », ajoute Ali Ghorab. « Ils doivent aussi respecter le salut, maîtriser la position de base et leur corps dans l’espace. C’est seulement après qu’ils peuvent appréhender les katas [enchaînements de mouvements] et les combats. » Pas simple quand on a 4 ans ou un peu plus, et même ennuyeux pour certains. Mais la persévérance fait partie intégrante du rituel des pratiquants des arts martiaux. (1) Le shito-ryu est une forme de karaté, au même titre que le shotokan, le wado-ryu ou encore le goju-ryu. Leurs différences se situent dans les positions de combat, les techniques de frappe, l’utilisation ou non d’armes…

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même