Nanterre info - 458 : Janvier 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

NI458-P19-vue-Groues-credit-In-Situ.jpg « Il y aura plusieurs ambiances, des noues bocagères, des bandes plantées et de grands morceaux de nature », explique l’un des chefs de projet.
Retour En avant

Les Groues

La végétation au cœur des futurs espaces publics

Les premières livraisons du nouveau quartier des Groues, à l’horizon 2023, s’accompagneront d’espaces publics généreusement plantés.

Les premiers lots immobiliers et un groupe scolaire sortiront de terre en 2023. Pour le 11e quartier de Nanterre, les échanges avec l’aménageur Paris La Défense ont permis d’obtenir une large place réservée aux espaces plantés. Agence spécialisée en paysages et en urbanisme depuis trente ans, In Situ est déjà à pied d’œuvre pour imaginer et créer cette nature en ville dans le secteur Hanriot, au nord de l’avenue François-Arago. Le secteur gare, lui, est confié à l’agence TER. Julien Baby, chef de projet chez In Situ, explique que « la première tranche de travaux va débuter au premier trimestre 2021 pour que ce soit prêt avec les premières livraisons. Le principe, détaille-t-il, est de créer une continuité de la canopée des arbres, de planter généreusement et d’occuper toutes les strates, des mousses entre les pavés au sommet des arbres. » La place d’Arras sera « la place du village qui réunira les usages quotidiens nécessaires aux abords de l’école ou du Twist [futur équipement culturel municipal] et sera capable d’accueillir de grands rassemblements, comme une brocante, des animations sportives ou des concerts. » L’eau aura également une position centrale. « Nous avons imaginé, ajoute le paysagiste, un jardin de pluie, qui permettra la meilleure gestion possible des eaux pluviales pour que chaque goutte profite à la végétation. Cette zone humide permettra de développer une biodiversité spécifique en complément des espèces indigènes, comme les amandiers, ou des espèces résistantes aux épisodes de chaleur et de sécheresse. La lutte contre les îlots de chaleur est l’un de nos objectifs. » La continuité de ces espaces plantés, qui structurent les espaces publics, rues ou places, ne sera pas synonyme d’uniformité : « Il y aura plusieurs ambiances, des noues bocagères, des bandes plantées et de grands morceaux de nature avec, par exemple, une prairie que les habitants pourront utiliser. »

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même