Nanterre info - 433 : Juin 2018

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

marche-explo.jpg

Le 9 mai, en amont de la réunion publique, une marche exploratoire organisée par l’association Cerise et Women Ability s’est tenue dans le quartier.

Retour En avant

CHEMIN-DE-L’ÎLE

Requalification rime avec concertation

Parce qu’à Nanterre, la rénovation d’un quartier ne se fait jamais sans ses habitants, le 15 mai, la ville a officiellement lancé une deuxième phase de concertation pour le projet de requalification du Chemin-de-l’Île. Un premier rendez-vous qui a permis de présenter les grandes lignes du projet et le déroulé de la concertation.

« Ce projet n’a qu’un but : améliorer la vie des personnes qui habitent le quartier et qui veulent y rester. » D’emblée, Patrick Jarry, le maire, pose le cadre de ce projet de requalification majeure du Chemin-de-l’Île. Et de poursuivre : « Nous pensons que c’est le bon moment pour le faire. D’abord parce que l’Anru nous a donné son feu vert et ensuite parce que nous allons construire un onzième quartier, aux Groues, qui permettra de reloger certains habitants. » Accompagné de Patrice Marchal, conseiller municipal en charge du conseil de quartier, et de ses adjoints Julien Sage et Thérèse Ngimbous-Batjôm, le maire est revenu sur les étapes du projet, ses partenaires, parmi lesquels l’État, et son financement. 120 millions d’euros, c’est le coût estimé des travaux pour ramener de la mixité sociale et améliorer le cadre de vie des habitants. Un défi de taille qui se concentrera sur les secteurs des huit tours Logirep, le foyer Adoma et la cité Zilina.

Côté habitat, cela devrait concrètement se traduire par la démolition de 101 logements et de 250 chambres du foyer Adoma, par la requalification des tours Acacias restantes et par la reconstruction de 150 logements en accession à la propriété. Des interventions visant à mieux relier les grands axes de circulation du quartier et à l’ouvrir sur le centre ancien devraient être réalisées. Les espaces publics seront repensés avec la création d’un jardin au niveau de la place des cinq tours et l’aménagement d’une trame verte jalonnée de squares, d’aires de jeux et de cheminements piétonniers. Des résidentialisations seront par ailleurs mises en oeuvre sur l’ensemble des tours. Les équipements publics seront valorisés avec un travail sur le parvis de l’école Henri-Wallon et l’installation d’un pôle médical privé, pour pallier le déficit d’offre de santé sur le quartier, sera étudiée. Quelle hauteur de bâtiments ? Quels types de squares ? Quelles nouvelles voies ? Quelle place pour les piétons ? Quels aménagements paysagers ? Les habitants sont invités à se prononcer sur ces premières esquisses au cours d’ateliers de concertation jusqu’au 5 juin. Le 3 juillet, les avis, remarques et objections recueillis seront restitués lors d’une réunion publique ouverte à tous.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même