En direct

Retour

LOGEMENT

Nanterre Habitat + : pour quoi ? Pour qui ?

rehabilitation13mg.jpg

Consacré à l’amélioration de l’isolation thermique (contre la précarité énergétique), la lutte contre l’habitat indigne et l’adaptation du logement au handicap et au vieillissement, le programme d’intérêt général Nanterre Habitat + a permis d’engager près de 13 millions d’euros sur quelque 700 logements, financés par des subventions à hauteur de 5,8 millions d'euros. Certains propriétaires, les plus modestes, ont ainsi acquitté seulement 5 % du montant des travaux. Lancé pour cinq ans en 2014, voici son bilan après quatre années pleines à aider les propriétaires et copropriétaires.

Rue de Saint-Cloud (notre photo), copropriété des Castors ou encore allée Edward-Jenner par exemple, concrètement huit copropriétés ont engagé une rénovation énergétique tant dans les appartements que dans les parties communes. Six d’entre elles sont même allées au bout du processus pour atteindre le label BBC (bâtiment basse consommation). Six maisons individuelles sont également concernées. Ces dernières, une fois les travaux effectués, consommeront 37 % d’énergie en moins. Pour le volet habitat indigne, pas moins de 20 copropriétés dégradées ont été accompagnées dont 15 se sont lancées dans les travaux. 157 logements vont bénéficier de plus d’un million d’euros de travaux.

Le logement pour tous, c’est aussi pour les personnes à mobilité réduite qui vivent avec un handicap ou qui vieillissent, tout simplement. Là encore, la ville est intervenue en soutien de propriétaires, une quinzaine, pour adapter leur logement à leur situation. Plus de 230 000 euros ont pu être consacrés à cet aspect de Nanterre Habitat +. En fédérant l’Agence nationale de l’habitat (Anah), la Banque des territoires ou la Caisse des dépôts et consignations, en utilisant la complémentarité des financements publics, le programme nanterrien a fait la preuve de son efficacité. Il répond à la volonté municipale d’œuvrer pour un habitat sain, qui pèse moins sur les difficultés socioéconomiques de nombreux propriétaires, et respectueux de l’environnement.

Article en lien