En direct

Retour

Évènement

Les assos à la fête

Par Isabelle Fruchard

NI465-p7-fete2019-photo-archives-credit-Mathias-Glikmans.jpg

Sans elles, la vie ne serait pas la même. Les associations nanterriennes forment un riche tissu qui façonne la ville, et vont faire l’objet d’une étude inédite. Venez les rencontrer !

C’est le rendez-vous festif de la rentrée : la Fête de la vie associative, qui se déroule tous les deux ans, aura lieu samedi 18 septembre au parc des Anciennes-Mairies et dans les rues alentour. Une occasion de rencontrer les quelque 170 associations présentes et, parmi elles, une quinzaine de petites nouvelles ! Une journée placée sous le signe de la solidarité avec un message, Nan’terre de rêves, propre à faire remonter notre moral en flèche. Le programme prévoit toutes sortes de réjouissances et plusieurs clins d’œil à l’Afrique dans le cadre d’Afriqu’à Nanterre : une déambulation d’échassiers, une fanfare du Bénin, des afro-percussions, le studio photo de Fatoumata, des cadeaux dansés, des fabrications de sacs, de grands jeux musicaux, etc. L’équipe de Radio Agora animera également quatre émissions sous la conque, qui auront pour thèmes l’aide alimentaire, la santé mentale, l’engagement au féminin et la solidarité internationale (*). Cette journée sera en outre l’occasion de lancer le nouvel observatoire local de la vie associative (OLVA). Une vaste enquête à laquelle l’ensemble des associations nan-terriennes sont invitées à participer d’ici à la fin de l’année. « Lors du dernier mandat, nous avons fait le constat qu’il manquait des informations utiles sur l’état des associations dans notre ville. Or, il est essentiel d’avoir une bonne connaissance du tissu associatif local afin de travailler en complémentarité et de répondre réellement aux besoins exprimés. J’ai donc proposé de lancer cet observatoire, explique Thérèse Ngimbous Batjôm, adjointe au maire chargée de la vie associative. C’est un travail de longue haleine réalisé avec l’accompagnement du Réseau national des maisons des associations qui permettra de repérer les besoins des associations avec un outil d’aide à la décision, de renforcer les liens entre la ville et les associations et de favoriser la collaboration entre elles. » La ville associera également dans sa démarche des étudiants de l’université Paris-Nanterre. Les premiers chiffres sont attendus au premier trimestre 2022 et une restitution est prévue entre septembre 2022 et septembre 2023.

(*) Le programme est susceptible de modifications en fonction de l’évolution de la crise sanitaire.

affiche Évènement soumis au passe sanitaire



affiche Nejma Belhadj, présidente de Nahda
Je suis présidente de l’association Nahda que j’ai fondée en 1982, il y aura bientôt quarante ans ! Je suis aussi investie dans d’autres associations, comme l’épicerie solidaire, la régie de quartiers, la Ligue de l’enseignement 92 et La Soupe aux cailloux. Les associations ont un rôle complémentaire par rapport aux institutions et aux entreprises. Elles répondent à des besoins de la société et favorisent le changement social. Nous sommes un peu des passeurs. À Nahda, par exemple, nous avons créé un salon de coiffure-école qui est ensuite devenu le salon de coiffure du quartier. Au Petit-Nanterre, le tissu associatif est très riche et chaque habitant, quelle que soit sa situation, peut s’y retrouver. Personne n’est laissé au bord de la route.



Créative handicap booste l’insertion des jeunes

Permettre aux jeunes en situation de handicap ou en décrochage scolaire de se former dans leur domaine de prédilection, c’est l’idée de l’association Créative Handicap qui lance, le 20 septembre, la formation Ciara (création, intelligence artificielle, réalité augmentée). Gratuite et d’une durée de deux ans, elle a lieu dans la salle Joliot-Curie et s’adresse aux 17-30 ans passionnés de jeux vidéo et de design graphique. Cette formation qualifiante s’articule autour d’un tronc commun puis d’une année de spécialisation, soit en design graphique, soit en programmation robotique et réalité augmentée. Elle débouche sur des métiers de webmaster, illustrateur, concepteur multimédia, designer de jeux vidéo, modélisateur ou animateur 3D. L’accès se fait sur la base d’un entretien approfondi de motivation et les cours s’organisent par petits groupes avec une pédagogie adaptée aux situations d’apprentissage difficile. Trente places sont ouvertes pour cette formation unique en France et qui reçoit le soutien de plusieurs financeurs (Agefiph, ville, département, région, fondations privées Klesia et Cognacq-Jay). Les inscriptions se poursuivent en septembre, alors n’hésitez pas ! À partir de début septembre, l’association Créative Handicap ouvre des cours gratuits de programmation, modélisation et impression 3D pour les enfants à partir de 7 ans.

Renseignements : Sylvie Sanchez au 06 68 89 57 55

Les nouveaux acteurs de la vie associative

Défense de l’environnement, aide aux personnes isolées, promotion des cultures régionales, du sport au féminin ou de la randonnée… Le champ d’action des associations nanterriennes est vaste et multiple. 15 nouveaux acteurs se joignent cette année aux nombreux autres qui seront présents à la fête de la vie associative. Présentation.

AAZones rallye : l’association promeut la place des femmes dans les sports « où on les attend le moins », comme le rugby et le rallye automobile. Leur prochain projet : participer au Rallye Aïcha des gazelles au Maroc en 2022.

ASMV (association des secouristes du Mont-Valérien) : cette association qui dépend de la Fédération française de sauvetage et de secourisme organise des dispositifs prévisionnels de secours lors de manifestations. Elle vient en renfort des forces de secours en cas de faits graves et assure des formations sur les gestes de premiers secours.

Beevouak : leur proposition : randonner autrement, en privilégiant le calme et la respiration, avec des apprentissages comme la marche afghane.

Carton plein : implantée depuis octobre 2020 sur la friche de Vive les Groues, cette association est tournée vers l’insertion sociale et professionnelle des personnes éloignées de l’emploi. Son activité : la collecte de cartons, leur réemploi pour les déménagements et la vente d’objets fabriqués dans ce matériau.

Cultur’art mundi : ce groupe de musiciens a pour objectif d’animer des ateliers et d’organiser des manifestations autour de la musique latine.

Efaly go into fit : créée en septembre 2020, cette association humanitaire et solidaire a pour mission la défense des jeunes filles-mères isolées avec leurs nouveau-nés.

Entourage : cette association d’aide aux SDF invite leur entourage à plus de solidarité et donne des clés pour appréhender le monde de la rue. Elle organise de petits évènements comme des après-midis pétanque.

Jamaïcain diaspora en France : comme son nom l’indique, l’objectif de cette association créée en 2019 est de promouvoir la Jamaïque et sa culture.

La Protection civile : après quelques années de mise en sommeil, l’antenne de Nanterre a réouvert avec des missions de renfort des pompiers de Paris, du Samu et des opérations de vaccination et de dépistage de la Covid.

La si lab’ : leur objectif est de produire des projets artistiques originaux, notamment des spectacles vivants, en assurant les aspects administratif, logistique et technique.

Le Can (collectif des artistes de Nanterre) : ce jeune collectif de sept artistes nanterriennes a organisé au printemps sa première exposition, S’élancer, à la galerie de la Villa des Tourelles. Son but : donner une meilleure visibilité aux artistes qui travaillent à Nanterre.

Les Béarnais de Paris : créée en 2012 par deux amies béarnaises, cette association propose des activités autour de la culture de cette région du nord-ouest des Pyrénées.

Les Nouveaux crieurs : ils se sont associés en mars 2021 et se basent sur le concept d’anthropocène, « l’ère de l’homme », pour défendre les thèses de la décroissance et de la collapsologie. Un de leurs objectifs est de favoriser l’accès à l’information des personnes en grande précarité.

My sense : le but de cette association créée en juin 2020, est de favoriser l’insertion des jeunes en difficulté et en décrochage scolaire.

Preserve (anti gaspi, hygiène, beauté et soins) : trop de produits de beauté atterrissent dans la poubelle à cause de dates de péremption périmées. A partir de ce constat, Preserve, créée en octobre 2020, lutte contre ce gaspillage et collecte des produits proches de la date de péremption à petits prix notamment pour les personnes démunies.

Et aussi… D’autres associations ont été créées récemment à Nanterre qui ne s’étaient pas encore inscrites à la fête de la vie associative. C’est le cas de trois d’entre elles :

La Mont Valo créée par quatre parents d’élèves de l’école Romain-Rolland pour organiser des évènements conviviaux rassemblant les familles du quartier.

La Promenade est une association du Parc sud née juste après le premier confinement, en juin 2020, qui conjugue sport et actions de solidarité, telles que des maraudes régulières organisées dans les locaux d’Authenti-cité.

Le Potager Reclus propose des activités autour d’un jardin partagé aménagé sur une parcelle du parc de la résidence Elisée-Reclus. Le projet a reçu une aide dans le cadre du FSIL (fonds de soutien aux initiatives locales) de Nanterre coop’ habitat.