En direct

Retour

PARC SUD

École Gorki : une assemblée curieuse du projet d'extension

Par Guillaume Gesret

image-emag-gorki.jpg

Lors de la réunion publique du mardi 19 novembre, les parents d’élèves en ont su plus au sujet de la réhabilitation à venir du groupe scolaire Maxime-Gorki.

« Je suis venue ce soir car ma fille de 5 ans m’a annoncé que l’école allait être reconstruite. Comme ça a l’air de l’inquiéter, je suis là pour avoir la bonne information », nous dit cette mère d’élève, qui s’assoit au fond de la salle de l’Espace Gorki.

Annoncés depuis plusieurs années, les travaux de réhabilitation et d’extension du groupe scolaire Maxime-Gorki vont bel et bien commencer cet été, confirme au micro Jean-Paul Ciret, adjoint au maire chargé du patrimoine communal. Entouré des techniciens de la ville de Nanterre, il détaille le projet à l’aide des plans et des croquis des architectes projetés sur grand écran. « C’est une grosse opération, qui devrait coûter près de 9,4 millions d’euros, précise l’élu. La rénovation répond à trois objectifs : réinsérer l’école dans le quartier, simplifier le fonctionnement du groupe scolaire et remettre aux normes cet établissement. » Les deux bâtiments « historiques » sur trois niveaux, accueillant les classes élémentaires d’un côté et maternelles de l’autre, vont être profondément rénovés : isolation des façades, remplacement des fenêtres par du double vitrage, réfection de l’électricité et du chauffage permettant une baisse des consommations d’énergie de 38 %, reprise de l’étanchéité des toitures, pose d’un nouveau sol et de peinture sur les murs et les plafonds...

Une nouvelle cantine et des extérieurs entièrement revus

Ces deux structures carrées seront reliées par un bâtiment neuf, rectangle cette fois et en rez-de-chaussée, qui hébergera les deux réfectoires de la restauration scolaire. La réhabilitation permet de réduire les pertes de place et de remodeler l’organisation intérieure de l’équipement, en déplaçant la bibliothèque, l’appartement du gardien et les locaux du centre de loisirs et certaines salles de cours. À l’extérieur, le projet prévoit également d’importantes modifications. Une nouvelle cour sera aménagée sur la terrasse au-dessus de la restauration scolaire pour les enfants de maternelle. L’ensemble des espaces de récréation sera végétalisé avec la plantation d’arbres et la pose d’un sol drainant pour apporter de la fraicheur. Aux abords du groupe scolaire, un mail piétonnier sera réalisé de manière à relier l’allée de l’Arlequin et le boulevard de Pesaro. Les deux entrées distinctes des écoles seront orientées vers le quartier du Parc Sud pour faciliter les accès et consacrer la place de l’école dans le quartier.

Démolition de l’Espace Gorki et installation de préfabriqués durant le chantier

À la fin de la présentation, dans une salle bien remplie, quelques mains se sont levées pour interroger les porteurs du projet. « Et l’Espace Gorki dans lequel on se trouve ce soir, vous en faîtes quoi ? » « Ce bâtiment polyvalent sera démoli, explique Jean-Paul Ciret. Nous prévoyons d’implanter prochainement un centre culturel dans le secteur du Croissant [donnant sur le boulevard de Pesaro] et d’autres locaux au cœur des tours Aillaud. » « Et durant les travaux, où iront nos enfants ? » « Nous installons des préfabriqués très confortables sur l’actuel terrain de jeu, qui accueilleront dans un premier temps les maternelles durant la rénovation de leur bâtiment et la construction des réfectoires, puis ensuite ce sera au tour des élémentaires. Au Petit-Nanterre, nous avons eu recours à des préfabriqués pour l’école des Pâquerettes et cela s’est plutôt bien passé. » Selon les prévisions, le chantier devrait durer deux ans. « Bien sûr, il peut y avoir des mauvaises surprises qui retardent l’échéance, glisse prudemment l’adjoint au maire. Nous ferons des points réguliers avec les parents d’élèves et les enseignants pour assurer le meilleur suivi possible. »