En direct

Retour

DÉCOUVRIR

Le théâtre pour se raconter

Par Catherine Portaluppi

Emag-theatre_par_le_bas.jpg

Traversez la dalle du Serpent, suivez les anneaux sinueux de la bête puis contournez la Tour Nuage du 17, allée de l’Arlequin. Vous arrivez alors au Théâtre par le bas…

Dans des locaux exigus, une vraie salle de spectacle est installée depuis quarante-deux ans. Et comme tous les mercredis d’été, une dizaine d’enfants de 7 à 10 ans commencent leur cours de théâtre sous la houlette de deux jeunes comédiens, Arthur et Irma. Au programme : apprendre à poser un vrai regard, franc, sur son partenaire. Pas si simple… Puis s’installer sur scène, lire un texte court et le redire avec ses propres mots, face aux copains. Un peu plus loin, quelques adolescents découvrent un logiciel de montage vidéo en suivant les conseils de Lemy, community manager. Objectif : réaliser eux-mêmes le montage de la captation de leur spectacle. Depuis la fin du confinement en mai, ils ont travaillé pour écrire ce spectacle autour d’anecdotes et de souvenirs sur leur vie dans le quartier, le parc, la cité. Une de leurs sources d’inspiration : « l’école perdue », c’est-à-dire l’ancienne école d’architecture longtemps abandonnée, située un peu plus loin dans le parc André-Malraux. Ce spectacle a ensuite été mis en scène par des artistes, puis filmé par une vidéaste dans le jardin de collection du parc ; c’est donc ce matériau qu’ils vont travailler pour réaliser leur propre court-métrage.

La valeur artistique du témoignage
« Notre volonté c’est de valoriser leurs envies d’expression. Les soutenir dans leur envie d’écrire, d’inventer, de transmettre leur savoir », explique Jean-Luc Borg, ex-prof d’économie et fondateur de l’association Le Théâtre par le bas. « On veut qu’ils et elles prennent conscience que leur témoignage a une valeur artistique. » Une conviction mise en pratique aussi avec les mères du quartier. Jean-Luc Borg a monté un groupe de femmes qui travaille chaque lundi à l’écriture d’une pièce autour de leur arrivée en France ou dans le quartier. Des histoires de vie qui donneront lieu à la réalisation d’un court-métrage. Quant aux ados, ils ont encore du pain sur la planche : ils doivent travailler le chant lors d’un atelier avec Wahid Lamamra, chanteur d’opéra, avant de présenter leur spectacle le 31 juillet devant l’espace Gorki. Leur court-métrage sera projeté les 21 et 28 août sur l’esplanade Charles-de-Gaulle en avant-première des cinés d’été !

● Retrouvez le reportage photos sur notre page Facebook Ville de Nanterre.

Inscrivez vos enfants !
Il reste des places aux ateliers de théâtre pour les enfants à partir de 7 ans les mercredis après-midi cet été. Renseignements : Monia au 06 24 94 76 40