En direct

Retour

PARC SUD

Le quartier vu par les enfants

Par Guillaume Gesret

image-emag-enfants-prus_BD.jpg

Dans les écoles et au collège, des groupes d’élèves s’expriment sur le quartier et s’approprient au passage les enjeux du projet de rénovation urbaine et sociale.

La transformation annoncée du secteur des tours Aillaud, des Fontenelles et du marché Picasso fait beaucoup parler dans le quartier. Y compris les enfants. Pour aider les plus jeunes à comprendre les objectifs du projet de rénovation urbaine et sociale (Prus), les agents de la mission de quartier ont proposé à plusieurs enseignants d’ouvrir une discussion directe avec les élèves. Dans la salle de classe de Leïla Bourquin, professeure d’une classe de CM1 à l’école Pablo-Picasso, les doigts se lèvent pour prendre la parole en ce jeudi après-midi. Les enfants évoquent leur environnement et pointent les dysfonctionnements dans l’espace public : « Les scooters roulent sur les trottoirs et les chiens ne sont pas tenus en laisse. » « La maison abandonnée [comprenez l’ancienne école d’architecture] fait peur le soir. » « Il y a de la violence au collège Galois. » Mais ils n’oublient pas non plus les lieux qu’ils aiment fréquenter : le parc André-Malraux, l’école, le Palais des sports et sa piscine, certains commerces…

Voix au chapitre

L’enseignante note au tableau les différentes observations et invitent les élèves à trouver les solutions qui amélioreraient leurs conditions de vie. Leïla Bourquin justifie : « Les enfants ont voix au chapitre. À travers cette séance, je leur signifie qu’ils sont citoyens et que leurs idées sont recevables. » Anas, Amira, Igbal et les autres ont de l’imagination : « Il faudrait ouvrir des lieux où les adultes puissent se détendre. » « Augmentons les salaires des policiers pour donner envie aux délinquants de devenir policier. » « Installons des lampadaires le long des chemins qui mènent à l’école. » Etc. Dans les prochains jours, la classe de CM1 recevra la visite d’une représentante du conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement des Hauts-de-Seine (CAUE 92). Elle conduira une balade urbaine autour de l’école dans le but de peaufiner l’état des lieux. Les enfants approfondiront également la connaissance de leur quartier en écoutant un membre de la Société d’histoire de Nanterre (SHN) leur raconter qui se cachent derrière les noms de rue et d’équipements du Parc Sud. Peu d’élèves savent qui était Évariste Galois, Maxime Gorki ou encore André Malraux.

Ce programme soutenu par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), l’Éducation nationale et la municipalité sera suivi par des dizaines d’enfants des écoles élémentaires et des collèges du quartier dans les prochains mois. Au printemps, une exposition de dessins pourrait être présentée pour rendre compte des premières discussions.