En direct

Retour

La Ressourcerie doit pouvoir rester à Nanterre

Par Christelle Garancher

9-NI443-p9-ressourcerie-credit-claire-macel.jpg

Face à la menace de fermeture qui pèse sur La Ressourcerie Le Cercle, la ville est pleinement mobilisée pour maintenir son activité à Nanterre.

Implantée depuis 2015 non loin de la place du Marché, La Ressourcerie (la première des Hauts-de-Seine) donne une seconde vie aux meubles, objets, livres, vêtements déposés par les particuliers pour les revendre à petits prix. Mais la structure associative occupe ses locaux, 1 500 m2 rue du Bois, avec un bail précaire qui, s’il présente l’avantage d’une indemnité d’occupation très inférieure au montant d’un loyer au prix du marché, peut prendre fin à tout moment. Et c’est bien là le problème : sur demande du propriétaire privé, le bail doit être résilié le 30 juin prochain. Depuis cette annonce, la ville, qui a fortement soutenu l’installation de cette activité, a soumis plusieurs propositions de relocalisation, toutes refusées par La Ressourcerie, laquelle, forte du soutien d’investisseurs de l’économie sociale et solidaire, plaide pour un rachat des locaux actuels, pour un coût de 3,5 millions d’euros (hors travaux). Le 18 avril, le maire de Nanterre a reçu les responsables de La Ressourcerie et les investisseurs en question pour examiner ces différentes hypothèses. Il leur a demandé de présenter rapidement un plan de financement, la ville étant prête à s’engager à hauteur de 15 %, sur le modèle du montage financier mis en œuvre pour le Château. En attendant, la ville continue à explorer d’autres pistes, et notamment celle d’un local de 750 m2 situé avenue Pablo-Picasso, précédemment occupé par La Halle aux chaussures.