En direct

Retour

CONSEIL MUNICIPAL

La réforme des retraites s’invite dans le débat local

Par Olivier Ruiz

p10-NI450-p10-CM-credit-claire-macel.jpg

C’est sur fond de mobilisation sociale contre la réforme des retraites que s’est ouverte la dernière séance du conseil municipal avant le premier tour des prochaines élections locales prévu le 15 mars.

Le conseil municipal du 10 décembre, le dernier de la mandature 2014-2020, a débuté avec l’examen d’un vœu formulé par la majorité sur la réforme des retraites. Présenté par la première adjointe au maire, Zarah Boudjemaï, il demande une « véritable concertation permettant de construire une réforme des retraites juste, partagée, source de progrès social pour l’ensemble du monde du travail ».

L’élue déléguée au personnel communal a notamment pointé les « conséquences sur les personnels de la ville et l’organisation même du service public communal » de la réforme telle qu’envisagée par le gouvernement. Elle a fait part de ses « plus vives inquiétudes » sur ces orientations. Pour Gilles Norroy (Groupe Modem et Citoyens), « on partage les inquiétudes des Français. Mais c’est auprès de la députée de la circonscription qu’il faut intervenir. » Même constat pour Marie Tran (Groupe Nanterre Ensemble) qui s’inquiétait pour « les femmes sur les questions de pension de réversion, de congés maternité et parentaux », mais aussi pour l’avenir de ceux qui connaissent « des accidents de carrière », et pointait « un dangereux plafonnement à 14 % du PIB pour financer les retraites ». Les groupes d’opposition, malgré cela, n’ont pas voté le vœu adopté à la majorité. Rossana Morain (Groupe France Insoumise et Citoyens), qui n’a pas non plus voté le vœu, regrettait qu’il ne s’oppose pas fermement à la réforme.

Dossier d’importance, la construction d’un établissement d’enseignement supérieur pour succéder à l’ancienne école d’architecture, conduite dans le cadre de l’appel à projets Inventons la métropole du Grand Paris, fera l’objet d’un projet urbain partenarial (PUP) pour la réalisation des espaces publics l’accompagnant. La ville, Eiffage immobilier le constructeur, le groupe Léonard de Vinci futur propriétaire de l’établissement et le département des Hauts-de-Seine se sont mis d’accord pour le financement du réaménagement de l’allée Le Corbusier, du square André-Malraux, la reconfiguration du stationnement au nord du site et de la connexion avec le parc départemental. À noter également la signature d’une convention pour favoriser l’insertion et l’emploi pendant et après le chantier.

C’est voté

L’aide à l’achat d’un vélo électrique étendue

Après deux ans d’évaluation, l’aide financière pour l’achat d’un vélo à assistance électrique évolue. Réservée l’an dernier aux ménages non imposables, elle sera désormais accessible à tous les foyers et modulée en fonction du quotient familial. Son montant sera de 100 à 400 euros maximum selon la tranche de revenus. Déconnectée de la prime de l’État, trop restrictive, et complémentaire de celle proposée par Île-de-France mobilités, l’aide communale fera l’objet d’une convention avec les bénéficiaires, pour une durée de trois ans, et sera assortie d’un questionnaire sur leur mobilité. Le dossier de demande est disponible en mairie et sur le site internet de la ville.

Avis défavorable pour la centrale à béton

La société Béton solutions mobiles a demandé à la préfecture des Hauts-de-Seine de pouvoir doubler sa capacité de production, actuellement de 50 000 m3/an. Après une consultation publique réglementaire, le conseil municipal a émis un avis défavorable, considérant que cette augmentation n’était pas justifiée et qu’elle conduirait à un accroissement important du trafic des poids lourds dans la commune. Les élus ont aussi estimé qu’elle était incompatible avec l’installation future du site de maintenance du Tram 1. La décision finale sera prise par le préfet.

Solidarité : nouveau projet avec Pikine

L’association Les Créa’s (foyer de jeunes travailleurs – résidence sociale au Mont-Valérien) va bénéficier d’une subvention de 3 500 euros pour le projet de rénovation de l’école Wakhiane, dans le quartier de Pikine Est. Ce projet est né d’un groupe de 12 jeunes hébergés aux Valcréas et qui ont commencé à se mobiliser l’an dernier à travers l’appel à projets de la Semaine de OUF. Ils iront fin janvier œuvrer à la réhabilitation des classes.