En direct

Retour

La démocratie s’invite à Joliot

Par Émilie Pelloux

vie-lyceenne.jpg

Réfléchir ensemble, débattre, s’engager : c’était l’objectif de la Journée de la vie lycéenne organisée le 27 janvier. Elle s’est tenue au lycée Joliot-Curie avec une vingtaine de jeunes élus venus de tout le département.

Des tables, des chaises, des élèves et un tableau blanc. On se croirait presque dans une salle de classe. Mais c’est sur la scène de l’amphithéâtre du lycée Joliot-Curie que viennent de s’installer les élus de différents établissements de la circonscription.

Prendre position
Julie, l’animatrice du « débat mouvant » leur explique les consignes : se placer à gauche ou à droite de la scène selon qu’ils sont d’accord ou non avec l’affirmation. Le but : sortir de « la rivière du doute », imaginée au milieu de la scène, et prendre position tant dans le débat que dans l’espace qui lui est consacré. Pas si facile… La question : « Les adultes font-ils confiance aux jeunes ? » suscite par exemple un vif échange. À gauche, la majorité des lycéens, selon qui l’administration les considère encore comme des enfants. Face à eux, quatre jeunes convaincus du contraire. Au centre, quelques indécis qui finiront par prendre parti au fil des témoignages des jeunes élus.
Débat, rencontre, atelier, activités théâtrales et travaux de groupe, cette journée de la vie lycéenne doit permettre de développer la démocratie grâce à la création d’un réseau entre les établissements. C’est la deuxième sur les 14 organisées durant l’année par le délégué académique à la vie lycéenne et l’association Électeurs en herbe. Ce programme d’éducation à la citoyenneté, que les jeunes élus au conseil de vie lycéenne (CVL) expérimentent, les invite à discuter des projets pouvant améliorer le climat scolaire. L’initiative créée cette année semble porter ses fruits puisque les lycéens échangent leurs numéros de portable et se promettent de faire perdurer les liens.

S’enrichir par l’échange
L’objectif de ces débats est de raconter et de confronter les initiatives et projets mis en œuvre dans les établissements. David, Florian, et Kajar proposent ainsi plusieurs moyens de lutter contre le harcèlement à l’école : affichage, prévention dans les classes ou installation de boîtes pour recueillir les messages anonymes des victimes. Rejoints par leurs conseillers principaux d’éducation, les élus paraissent satisfaits de cette expérience. Pour Manon, vice-présidente du CVL du lycée Alexandre-Dumas à Saint-Cloud, ces échanges sont une chance : « Ça me remotive et me donne envie de créer de nouveaux projets. » La jeune fille souhaite d’ailleurs organiser une course d’orientation avec les lycées voisins pour renforcer la cohésion. Selon Hazim, élu du lycée Joliot-Curie : « C’est un véritable enrichissement qui me permet de rencontrer d’autres élus et de voir de nouvelles initiatives. ». Il propose des idées nouvelles : mettre en place des distributeurs de protections hygiéniques contre la précarité menstruelle ou encore organiser un stage d’éducation lycéenne à la citoyenneté… Le prochain rendez-vous est déjà fixé le 5 février, au lycée des Pierres-Vives de Carrières-sur-Seine. Ils répondront présent !