En direct

Retour

Toute ville

Joliot-Curie, une progression remarquée

Par Catherine Portaluppi

NI461-p19-lycee-leader-credit-Claire-Macel.jpg

Le classement annuel du journal Le Parisien place le lycée nanterrien au 6e rang des établissements publics dans les Hauts-de-Seine, le 13e en comptant les lycées privés. Une belle réussite pour l’équipe éducative et pédagogique, et pour les élèves.

« C'est une très grande fierté due à un travail collectif de la communauté éducative, du CPE à la secrétaire, des profs aux parents, pour “réparer ensemble le tissu déchiré du monde”, comme dit le philosophe Abdennour Bidar. » Barbara Martin, proviseure du lycée Joliot-Curie, ne cache pas sa joie devant cette 6e place. « Mettre l’élève au cœur d’un système qui se fait confiance, qui lui fait confiance, ça fonctionne. Beaucoup de lycéens, voyant la mobilisation de tous, se sont mis à faire les efforts demandés et les résultats sont là ! » Une avancée remarquable pour le lycée qui n’était qu’à la 51e place en 2016. Ce classement est effectué par le quotidien à partir des résultats au bac, du nombre de mentions, mais aussi de la capacité du lycée à garder ses élèves et de la « valeur ajoutée performance » (différence entre le taux de réussite réel et le taux de réussite attendu). Soulignons par exemple que la filière S de Joliot-Curie, qui obtenait 76 % d’admis au bac en 2019 (92 % sur le département) atteint 94 % de réussite en 2020 (99 % dans le 92). Quant à la filière STMG, c’est la meilleure du département avec 96,8 % de réussite au bac en 2020 (91,4 % dans le 92).

Préparations à des parcours d’excellence
Joliot-Curie propose également diverses préparations destinées aux élèves de terminale : pour concourir à Sciences Po, s’orienter vers des classes préparatoires scientifiques ou des études de médecine. Mais aussi une classe passerelle pour les élèves dont les vœux ont été retoqués par ParcourSup et qui acquièrent des connaissances supplémentaires. En septembre 2021, en partenariat avec l’université de Nanterre, le lycée participera à une expérimentation nationale en proposant une formation de lettres menant au concours de professeur des écoles. Espérons que cette dynamique de réussite et cette attractivité renforcée ne soient pas mises à mal par la baisse de la dotation horaire, qui défi nit les moyens d’un établissement, récemment décidée par l’Éducation nationale… Le maire, Patrick Jarry, a interpellé la rectrice académique, en soutien au lycée et aux parents d’élèves, afin qu’elle revoie sa copie.