Nanterre info - 467 : Novembre 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

talentnov202.jpg

Les Petits Frères des pauvres à Nanterre :

120
personnes accompagnées,

dont
80
en hébergements collectifs

70
bénévoles

Retour En avant

Talents

Parenthèses de bien-être

« Jean-François nous fait rêver avec sa guitare et ses chansons. Pascale, elle, nous décoince et réveille notre corps ! Avec eux, on part loin, dans un autre monde… » s’enthousiasme Dragica, l’une des bénéficiaires des Petits Frères des pauvres. Dans le local de l’association, rue du Castel-Marly, le duo de bénévoles anime chaque mois des « après-midis bien-être » à destination des personnes âgées, isolées et malmenées par la vie. Pascale Touyarot assure la première partie avec une séance de yoga-relaxation mâtinée de qi gong, aux mouvements très doux et aux vertus bienfaisantes. « Je pratique le yoga depuis douze ans et j’avais envie d’en faire profiter le public des Petits Frères. Je me suis donc formée toute seule et j’ai aussi beaucoup lu sur l’accompagnement des personnes âgées. Les femmes surtout apprécient les aspects détente et bienveillance avec soi-même », confie cette ancienne professeure de maths en classe préparatoire. L’après-midi se poursuit en chansons avec Jean-François Nalet accompagné de sa guitare et de son riche répertoire. Anne Sylvestre, Jacques Brel, Nougaro… Les sourires éclairent les visages des six dames présentes, certaines ferment les yeux, d’autres reprennent les refrains. « Je sens que la musique leur apporte beaucoup de plaisir et c’est la même chose pour moi. Il y a une véritable réciprocité », se réjouit Jean-François. Engagé depuis neuf ans auprès des Petits Frères des pauvres, le musicien amateur de 73 ans participe aussi régulièrement à des cafés-concerts auprès des résidents de l’Ehpad du Cash. Pascale, de son côté, intervient auprès des résidents de la maison de retraite Sainte-Geneviève. « Certaines de ces personnes âgées sont atteintes de la maladie d’Alzheimer et réagissent très favorablement au yoga et à la méditation dirigée. » Depuis peu, la retraitée de 66 ans s’est aussi lancée dans les loisirs créatifs. « L’idée est de fabriquer, en une heure et demie, quelque chose à rapporter chez soi : une boîte à thé, un joli carnet de pensées positives, un miroir décoré… Même ceux qui n’ont jamais fait de dessin parviennent à de très beaux résultats. » Pendant les confinements, les deux bénévoles ont réussi à garder le lien avec leur public. Avec la complicité d’un animateur de l’Ehpad du Cash qui passait de chambre en chambre avec une tablette, Jean-François a rendu des visites virtuelles à plusieurs résidents avec, bien entendu, sa guitare sous le bras. « Certains connaissent des centaines de chansons et les gens étaient très contents de parler et de se confier. » Dans le même temps, Pascale a confectionné des séries d’enveloppes contenant de quoi fabriquer des mobiles de Noël, des décorations pour Pâques, et autres jolis objets. « Je trouve des idées sur internet. Ça demande pas mal de préparation, mais tout le monde n’avait pas la chance comme moi d’être confinée au Pays basque... » Depuis la rentrée, six jeunes bénévoles ont rejoint l’équipe de l’association avec de nouvelles idées et de l’énergie à revendre. Une belle relève en perspective !

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même