Nanterre info - 458 : Janvier 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

NI458-p8-talents-credit-Claire-Macel.jpg « Les membres du jury m'ont posé des questions qui m'ont aidée à me projeter après mes études d'ostéopathe. »

Le CNR, coup de pouce à la jeunesse

Créé en avril 2015 par la municipalité, le contrat nanterrien de réussite accompagne les jeunes de 16 à 29 ans porteurs d’un projet individuel ou collectif.

En moyenne, ce sont 200 jeunes accompagnés chaque année et 70 contrats signés pour des projets variés : certains souhaitent créer une entreprise, d’autres poursuivent des études ou s’inscrivent à des formations. Les chargés de mission de la direction de l’Action jeunesse rencontrent aussi des Nanterriennes et des Nanterriens soucieux de développer des actions solidaires ou de porter des initiatives culturelles ou sportives. « Par exemple, il y a ce jeune homme qui travaillait dans le bâtiment et qui veut faire une formation de grutier pour trouver un emploi mieux rémunéré ; cette jeune fille qui souhaite étudier un an à l’étranger ; ce lycéen qui est en train de réaliser un documentaire », détaillent les trois référents en charge du CNR. Pour les aider à réaliser leur projet, l’équipe les met en relation avec les partenaires susceptibles de leur apporter un coup de main. Une commission municipale composée d’élus et de professionnels leur attribue un financement pouvant atteindre 4 000 euros. En échange de ce soutien financier, les jeunes donnent de leur temps pour effectuer une contrepartie citoyenne : participer à une maraude avec une association, aider des élèves à faire leurs devoirs, organiser des après-midis jeux au club des seniors…
En 2019, un budget de 113 000 euros a été alloué à ce dispositif.

Retour En avant

Talents

Déterminée à prendre soin des autres

Avec le soutien financier du contrat nanterrien de réussite, Justine Drochon va achever sa formation d’ostéopathe.

Justine Drochon s’est rapprochée de la direction de l’Action jeunesse de la ville de Nanterre il y a un peu plus d’un an. Cette étudiante, qui suit une formation d’ostéopathie pendant cinq ans, arrivait alors au terme du crédit bancaire qu’elle avait contracté. « Mon école coûte 8 900 euros par an. La banque m’a aidée à financer les premières années, mais il me manquait de l’argent pour aller jusqu’au bout de mon cursus. » L’aide de ses parents et les revenus de ses petits boulots d’étudiante ne suffisaient pas. Sur les conseils de sa mère, qui avait entendu parler du contrat nanterrien de réussite (CNR) proposé par la municipalité, la jeune fille se rend à la SIJ (Structure information jeunesse), en centre-ville. Justine présente sa situation aux référents du CNR et leur explique qu’elle a toujours rêvé de travailler dans le secteur paramédical. « Je suis revenue sur mon parcours scolaire au collège et au lycée et j’ai montré ma détermination à devenir ostéopathe. J’ai expliqué que les métiers de la santé m’attiraient depuis que j’avais effectué mon stage en entreprise de 3e dans le cabinet d’une kiné. » Justine raconte aussi qu’elle a été animatrice en centre de loisirs durant les vacances scolaires et qu’elle est ouvreuse-placeuse à la Maison de la musique le week-end pour payer ses frais de scolarité. À la SIJ, un référent l’aide alors à constituer un dossier, dans la perspective de lui faire signer un CNR. Une lettre de motivation, un plan de financement et des formulaires administratifs lui sont demandés. Une fois son dossier jugé recevable, Justine le défend devant un jury composé de six personnes, dont une élue et des agents de la ville de Nanterre. « Cet échange était assez intimidant mais les membres du jury m’ont posé des questions qui m’ont aidée à me projeter après mes études d’ostéopathe. L’entretien n’a fait que renforcer ma détermination à devenir ostéopathe. » Justine a convaincu son auditoire et la ville de Nanterre lui a accordé un premier versement de 2 000 euros pour l’année scolaire 2019-2020 puis un second du même montant pour l’année suivante. « C’est un vrai coup de pouce pour moi, je suis ravie d’avoir obtenu cette aide financière. » En contrepartie de ce soutien, Justine s’est engagée à aider la mission handicap de la municipalité. « Je vais accompagner des enfants en situation de handicap au cinéma Les Lumières et au festival Parades. C’est une expérience humaine très riche, je suis contente de pouvoir le faire dans ce cadre. Cette contrepartie prévue par le CNR est une bonne idée ! »

Renseignements auprès des référents à la SIJ (49, rue Maurice-Thorez). Tél. : 39 92

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même