Nanterre info - 446 : Septembre 2019

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

8-NI446-talent-p8-OK.jpg

Cécile Fraysse, metteuse en scène

J’ai commencé à imaginer des spectacles pour le jeune public quand j’ai eu mon fils. Je crois que j’aime partager mon univers avec les tout-petits.

En chiffres

2000

Année où elle fonde la compagnie A.M.K

4

Ans qu’elle a installé la compagnie à Nanterre

1419

Représentations des dix créations de la compagnie

Retour En avant

TALENTS

Créatrice pour le jeune public

Avec un tel patronyme, la metteuse en scène répond d’emblée à notre première question, certes convenue : « Non je n’appartiens pas à la famille de Jacqueline Fraysse, l’ancienne maire de Nanterre. Sans doute a-t-on un aïeul commun qui habitait dans le midi de la France… » Cécile Fraysse est arrivée à Nanterre il y a seulement quatre ans, après avoir trouvé une maison rue Volant qui lui sert d’atelier de création. C’est là qu’elle imagine et conçoit ses spectacles pour le jeune public. Cette plasticienne et scénographe formée aux Beaux-Arts de Rennes puis aux Arts Déco de Strasbourg invente des microcosmes à qui elle donne vie sur le plateau. C’est foisonnant, c’est à la fois exigeant et très immersif pour le public. Dans ses créations, elle a recours aux marionnettes, à la peinture, à la danse, à la vidéo, à l’enregistrement de voix et fait appel à des comédiens et à des musiciens. « J’effectue un travail de recherche artistique, j’essaie d’inventer des formes nouvelles et surtout, j’aime prendre des risques », explique Cécile Fraysse. Cette audace artistique plait aux programmateurs qui préfèrent accueillir la compagnie A.M.K de Cécile Fraysse plutôt que des artistes privilégiant la facilité. À Nanterre, la responsable de la programmation Jeune public, Nathalie Djaoui, a repéré son travail et l’a invitée à participer à la saison. Il y a deux ans, la pièce « L’île aux vers de terre » était présentée avec la complicité du théâtre des Amandiers. En avril prochain, le nouveau spectacle, « Cactus », est programmé à la Salle des fêtes. « En amont de la représentation, j’animerai des ateliers musicaux et d’arts plastiques dans les écoles maternelles de Nanterre, glisse Cécile Fraysse. Je vais également accueillir des enseignants en septembre pour une rencontre dans la cour de la maison de la rue Volant. » En mars prochain, la metteuse en scène organisera aussi une journée portes ouvertes pour faire découvrir son atelier aux Nanterriens. La compagnie A.M.K a noué des liens avec le théâtre de La Forge qui l’a accueillie en résidence au moment de la création de Cactus. Un virage radical de Sciences Po aux Beaux-Arts À 45 ans, Cécile Fraysse a près de vingt ans de carrière derrière elle et une jolie réputation qui la précède. Elle a monté ses spectacles partout dans le monde : en Inde, au Québec, en Amérique latine, au Liban et aux quatre coins de l’Europe. Ce mois-ci, elle figure dans la programmation du très coté festival de Charleville-Mézières. Bien identifiée en région parisienne, la créatrice est soutenue par la DRAC (direction régionale des Affaires culturelles) depuis 2009 et le théâtre Dunois à Paris – la référence pour la création Jeune public – l’invite régulièrement. Cécile Fraysse se débrouille aussi pour être accueillie en résidence de temps en temps dans des écoles maternelles ou des crèches pour interagir avec les enfants qui l’aident dans son processus de création. « J’ai d’ailleurs commencé à imaginer des spectacles pour le jeune public quand j’ai eu mon fils. Je crois que j’aime partager mon univers avec les tout-petits. » Quand on l’invite à regarder dans le rétroviseur, elle pointe un « accident » de parcours. « Je n’étais pas "programmée" pour créer des spectacles Jeune public, j’étais une bonne élève qui suivait les cours de philosophie en hypokhâgne. Mais au lieu de préparer Sciences Po, j’ai préféré entrer aux Beaux-Arts. Mon premier choix radical. »

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même