En direct

Retour

Hommage à Georges Pernoud

Grâce à lui, des écoliers de Nanterre sont partis en classe de mer !

Par Catherine Portaluppi

GeorgesPernoud.jpg

Le créateur de « Thalassa » a vécu plus de quarante ans au Parc Nord, dans l’immeuble Liberté. Il vient de s’éteindre à 73 ans.

« Georges a découvert Nanterre en venant filmer les évènements de Mai-68 à la fac. Il voulait devenir caméraman. Comme il a beaucoup aimé la ville, il a décidé de venir s’y s’installer ! » nous raconte Zahra Boudjemaï, 1re adjointe au maire de Nanterre. Elle a été la voisine du présentateur seize ans durant. « Il avait coutume de dire “J’habite un grand paquebot qui a vue sur le parc des Amandiers” », a confié l’élue au Parisien, mardi 12 janvier. « Nous ne parlions pas que de la mer. On échangeait aussi sur la ville, sa diversité, sa culture et le sport. Il s‘intéressait beaucoup à Nanterre », poursuit-elle.

Tous en ciré jaune à Camaret !
C’est d’ailleurs grâce à lui que des élèves de Nanterre ont pu partir pour la première fois en classe de mer. Jean-François Véronin-Masset, ancien instituteur à l’école élémentaire Pablo-Neruda se souvient : « Depuis 1981, on organisait avec l’appui de la municipalité des classes vertes ou à la montagne, autogérées. On emmenait avec nous des parents bénévoles pour faire la cuisine ou l’intendance… À la rentrée 1984, quand on a su que sa deuxième fille Julie serait dans une de nos classes, on s’est dit qu’il pourrait nous aider pour organiser une classe de mer – ce n’était pas courant à l’époque ! Il a trouvé que c’était une super idée, nous a présenté Jacques Kerhoas, l’initiateur des classes de mer en France et ensuite, il nous a laissé nous débrouiller. » Une rencontre qui permettra à deux classes de Neruda d’aller passer dix jours à Camaret. Lors de ce premier séjour, les enfants seront tous équipés du traditionnel ciré jaune offert par l’équipementier marin Guy Cotten. Et ce, grâce à un discret coup de pouce de Georges Pernoud. « Personne n’a jamais vraiment su qu’il nous avait aidé », témoigne l’instituteur, qui a renouvelé les classes de mer avec ses élèves tous les deux ans jusqu’en 2001. Georges Pernoud restera fidèle à cette relation, envoyant chaque année aux instituteurs de Neruda des invitations à l’inauguration du Salon nautique international de Paris, sur le stand de Thalassa.

Un homme généreux, en toute discrétion
« J’ai le souvenir d‘un homme bon, généreux, à l’écoute, proche des gens, raconte Anne Batard, veuve de l’ancien maire-adjoint Lucien Batard, ami de Georges Pernoud. Il était très connu, c’était le Bernard Pivot de la mer mais je ne l’ai jamais vu faire sa star, même quand on le croisait sur le marché. » « C'était un citoyen discret, qui ne cherchait pas à tirer un quelconque avantage de sa notoriété, confirme Patrick Jarry, maire de Nanterre. Je retiendrai avant tout qu'il nous a transmis sa passion pour le monde de la mer, et qu'il a été, à sa manière, un lanceur d'alerte et un pionnier de l'écologie. »