En direct

Retour

REVENDICATIONS

Grand débat national : faites-vous entendre !

Par Olivier Ruiz

5-NI440-p5-grand-debat-credit-mathias-glikmans.jpg

Dans les équipements municipaux et sur le site internet de la ville, les Nanterriens ont la possibilité de faire connaître librement leurs doléances et propositions.

Au moment où des millions de françaises et de français expriment leur volonté de vivre mieux et d’être considérés, la ville de Nanterre propose à ses habitants de se faire entendre, en utilisant les cahiers de doléances et de propositions mis en place dans 17 lieux publics, ainsi que sur le site www.nanterre.fr. Le maire, Patrick Jarry, rappelle : « À Nanterre, nous aimons cette pratique. Nous savons par expérience qu’elle est utile et enrichissante. Nous savons aussi qu’un débat n’a de crédibilité que si les idées, les demandes, les propositions qui en ressortent sont entendues et prises en compte. » Ce débat s’est ouvert sur fond de révolte sociale cristallisée par les gilets jaunes. Leurs principales revendications sont connues et claires : rétablissement de l’impôt sur la fortune (ISF), augmentation réelle du Smic et des bas salaires, indexation des retraites sur le coût de la vie, fiscalité plus juste, transition écologique qui s’inscrive dans une logique de justice sociale et référendum d’initiative citoyenne.

Dans une lettre adressée à tous les Nanterriens, le maire estime qu’elles « sont profondément justes », qu’elles « n’ont rien d’exagéré », et que « notre économie a largement les moyens de les satisfaire ». À Nanterre, prendre de telles mesures permettraient de soulager les difficultés de plusieurs dizaines de milliers de personnes qui ont tant de mal à joindre les deux bouts, notamment les femmes seules qui élèvent leurs enfants ou les personnes âgées qui ont de petites retraites, les sans-emploi et précaires de tous ordres. Et pas seulement dans la commune puisqu’en Île-de-France, le nombre de chômeurs est passé de 660 000 en 2010 à 997 000 en 2018, soit 51 % de plus. Côté logement social, ce sont 79 % de demandeurs supplémentaires qui ont été recensés pendant la même période. « C’est un moment grave et important que nous vivons, conclut Patrick Jarry. La seule issue possible à cette crise est d’entendre les exigences de la grande majorité du peuple français, et d’y répondre par des actes. Soyons rassemblés pour imposer cette issue. C’est tout le sens de mon engagement à vos côtés. » N’hésitez pas, utilisez les cahiers ou le site à votre guise et faites-vous entendre !

Cahier numérique de doléances et de propositions