En direct

Retour

MÉMOIRE

Et la lumière fut…

Par Isabelle Fruchard

6-NI444-p6-museeedf-clairemacel.jpg

Comment le gaz et l’électricité sont-ils arrivés dans les foyers parisiens ? Au Petit-Nanterre, un conservatoire sur cette histoire va bientôt ouvrir ses portes.

Candélabres du XIXe siècle alimentés au gaz, lanternes monumentales du pont Alexandre III, vélo-ventilateur, conduites de gaz en fonte… C’est toute l’histoire de l’éclairage public et de la distribution du gaz et de l’électricité à Paris qui est aujourd’hui rassemblée à Nanterre. Dans un vaste local de la zone d’activité des Hautes-Pâtures loué par l’entreprise Enedis, une dizaine d’anciens passionnés d’EDF et GDF se retrouvent chaque semaine depuis six mois pour préparer l’ouverture de ce musée. Plus exactement, un conservatoire qui était jusque-là installé dans le 18e arrondissement. Au centre de la pièce, l’espace éclairage public est particulièrement spectaculaire, avec ses réverbères massifs et ses lampes à incandescence. À l’entrée des visiteurs, Jean, l’un des bénévoles, dispose dans une vitrine les premiers appareils de mesure électrique datant d’avant la Première Guerre mondiale. Sur le sol, une impressionnante dynamo Gramme (du nom de son inventeur) datant de 1880 fournissait du courant continu à l’aide d’un système de machine à vapeur. « La lumière électrique a fait son apparition à la fin du XIXe siècle avec les lampes à arc, avant l’installation du réseau électrique en 1889, puis le regroupement, en 1913, des différentes entreprises en une seule société, la compagnie parisienne de distribution d’électricité, explique Jacques Ledoux, le président de l’association Mémoire de l’électricité et du gaz. Créé en 1992, ce conservatoire a pour objectif de mettre en valeur tout ce patrimoine, et aussi de montrer l’évolution des métiers et des conditions de travail. » L’équipe de bénévoles espère avoir achevé son installation pour les prochaines Journées du patrimoine en septembre.

Renseignements : info@mege-paris.org ou sur le site : www.mege-paris.org

Visites pour les groupes, sur rendez-vous uniquement.