En direct

Retour

ÉDUCATION

Un joyeux brass band

Par Catherine Portaluppi

classeorchestre.jpg

À la fois fiers et intimidés, une quinzaine d’élèves de 6e de la classe orchestre du collège André-Doucet ont participé hier à la cérémonie solennelle de remise des instruments.

L’instrument est parfois presque aussi grand qu’eux. Mais qu’importe ! C’est dans une atmosphère festive et chaleureuse, et sous les applaudissements nourris des élus et des parents venus nombreux, que les futurs musiciens ont reçu trompette, trombone, saxo ou tuba des mains de Patrick Jarry, maire de Nanterre. Pascale Petit, principale du collège, se réjouit de ce projet « favorisant l’épanouissement artistique grâce à cette pratique musicale collective peu commune ». Patrick Jarry félicite « les ados qui ont accepté de relever le défi de constituer un orchestre, et les parents qui les accompagnent », tout en rappelant « qu’on apprend mieux les fondamentaux comme les maths, l’histoire ou le français grâce à la culture ». « La musique aide à mieux se concentrer en classe, notre but est que les enfants réussissent au collège et dans leur pratique artistique ! » ajoute Christophe Cavalier, directeur du conservatoire à rayonnement départemental de Nanterre, qui pilote l’opération et met des professeurs spécialisés à disposition des futurs musiciens.

Des enfants et leurs parents heureux
Ils étaient presque tous là, les 16 élèves engagés (plus 4 à l’essai) dans ce projet de classe orchestre durant trois ans, monté en partenariat entre le collège, le conservatoire et la ville. Fatimata est ravie d’avoir pu obtenir son tuba : « C’est l’instrument que je voulais ! » Son père, Djibril, la soutient dans sa démarche : « Elle est libre, elle fait ce qu’elle veut, je n’ai que des filles et je suis content qu’elles soient heureuses. » Marie, la mère de Kyllian, futur tromboniste, considère que ce projet est « une super chance ! On voulait qu’il fasse de la musique depuis longtemps, mais c’est parfois compliqué de gérer tous les agendas alors, ici, à l’école c’était inespéré. Quand il est rentré du premier concert à l’école, il était enchanté. » La mère de Samuel, jeune trompettiste, confirme : « C’est vraiment chouette que ces cours de musique soient accessibles aussi facilement, on a saisi l’occasion. » Pour Ghezala, la mère de Chifa, qui fera du trombone : « Petite, j’ai fait de la musique, du piano, mais j’ai dû m’arrêter. Je suis contente que ma fille continue à ma place. » Enfin Laila, la mère de Zynedine, qui a déjà fait de l’alto et a choisi lui aussi le trombone ne voit que des avantages à ce projet : « C’est une super expérience, c’est formidable pour le travail scolaire, ça améliore la concentration, facilite la capacité de mémorisation, mais ça leur donne aussi une certaine aisance en public. Et la musique rend mon fils plus doux, plus calme, plus concentré. » La cérémonie s’achève avec un premier « son » délivré en chœur par les élèves sous la férule de Christophe Cavalier. Pour ce soir, les instruments resteront au collège. « Il faut d’abord qu’ils apprennent à les monter correctement », explique Frédéric Bardaud, professeur d’éducation musicale à André-Doucet. Mais certains, comme Samuel, commencent déjà à s’exercer dans leur coin : « Je crois qu’il va falloir que je prévienne les voisins », s’amuse sa mère…