En direct

Retour

ENSEIGNEMENT

Rythmes scolaires : la semaine de quatre jours revient

Par Christelle Garancher

rythmes-scol.jpg

Appelés à se prononcer à l’automne, les parents d’élèves et les enseignants des 47 établissements scolaires primaires de la ville ont majoritairement opté pour le retour à la semaine de quatre jours. Un choix validé par le conseil municipal du 13 février.

Dès la rentrée prochaine, fini l’école le mercredi matin pour les 15 216 écoliers nanterriens. Ainsi en ont décidé les acteurs de l’école – enseignants et parents d’élèves – lors de la consultation réalisée par l’institut de sondage BVA, à la demande de la ville. Petit retour en arrière… À la suite de la parution du décret du 17 juin 2017 qui, par dérogation, laisse aux communes le libre choix de l’organisation du temps scolaire, Nanterre a souhaité se laisser le temps de la réflexion et de la consultation. « En 2012, nous avions mis dix-huit mois pour mettre en place un système qui garantisse l’intérêt de l’enfant. Il était donc important pour nous de ne pas nous précipiter, tout comme il était évident que la communauté éducative puisse donner son avis », explique Zacharia Ben Amar, adjoint au maire délégué aux affaires scolaires, à l’enfance et au projet éducatif local. Avec un taux de participation de 65 %, 81 % du corps enseignant a plébiscité le retour aux quatre jours. Même tendance du côté des parents d’élèves qui, avec un taux de participation de 53 %, se sont prononcés à 64 % pour le retour de la semaine de quatre jours.
Après l’école maintenu
Respectueuse de ces résultats, la ville a soumis ce scenario aux conseils d’école avant de le faire valider par le conseil municipal. « Nous ne pouvons que regretter l’absence d’un cadre réglementaire identique sur tout le territoire et le fait que l’État n’assume pas ses responsabilités en terme d’organisation scolaire. En cinq ans, nous avons dû changer deux fois l’organisation du temps de classe et donc du temps de travail du personnel, alors que cela ne relève pas de nos prérogatives », poursuit l’élu. De fait, une nouvelle organisation de la journée sera mise en place dès septembre. Les élèves auront cours les lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 8h45 à 12h et de 13h45 à 16h30. Les parcours Après l’école seront maintenus. L’organisation des accueils du matin et du soir n’est quant à elle pas encore définie. Côté budget, le passage aux quatre jours s’accompagnera de la suppression du fonds d’amorçage versé aux communes par l’État pour financer les activités périscolaires. Soit une perte de 500 000 euros par an pour la ville qui ne sera pas sans conséquence sur l’organisation du temps périscolaire.