En direct

Retour

URBANISME

L’avenir se dessine pour le CASH et l’école d’archi

Par Olivier Ruiz

9-NI445-ACTU-p9-ArchiDR.jpg

Le 19 juin, les lauréats de la deuxième édition de l’appel à projets Inventons la Métropole du Grand Paris ont été dévoilés, dont ceux des projets concernant des sites symboliques de Nanterre.

Fermée depuis plus de quinze ans, l’école d’architecture a enfin un avenir après plusieurs projets avortés. C’est le groupement composé d’Eiffage Immobilier et du groupe Leonard-de-Vinci qui a été retenu pour transformer les bâtiments pensés par l’architecte Jacques Kalisz. Dans un espace dense, au pied du parc André-Malraux, le jury s’est porté sur l’ouverture d’un lieu de formation, rattaché au pôle universitaire Léonard-de-Vinci. Cet espace universitaire se veut tourné vers le quartier (création d'ateliers de formation) et offrira des usages nouveaux aux habitants du secteur (mise à disposition de salles ressources à des heures dédiées pour les associations). Le projet propose la conservation et la rénovation du bâtiment complété par trois constructions nouvelles, en bois, avec des toitures végétalisées aux performances environnementales élevées. Services de la ville et groupement se sont rapprochés de l’État, propriétaire des lieux, pour trouver un accord définitif.

Une multitude d’usages pour le CASH

Pour le CASH (Centre d’accueil et de soins hospitaliers), c’est un projet aux usages multiples qui a convaincu le jury. L’hôpital sauvé, la ville souhaitait l’inscrire dans la dynamique de trans-formation du Petit-Nanterre. Le projet porté par Crédit Agricole Immobilier/Icade Promotion et Synergies Urbaines/Novaxia ouvre le site sur le quartier en détruisant les murs d'enceinte de l’hôpital et en créant deux voies passantes – la rue Simone-Veil et une autre traversant le site d’est en ouest. Le patrimoine bâti sera préservé et mis en valeur. Il verra s’installer « La Flânerie » par le créateur de lieux de vie Passages Enchantés. Ce sera un lieu de culture et d'économie sociale et solidaire important, appelé à devenir un lieu emblématique du quartier. Il s’accompagnera d’un programme de logements, avec notamment de l’accession à la propriété (dont 20 % à 3 600 €/m²), du logement en résidence pour les infirmières et des logements en cohabitation. Enfin, ce projet est marqué par une forte dimension environnementale, avec le réemploi des matériaux, un volet énergétique innovant et 70 % d'espaces verts. La ferme de Gally devrait également s’y installer, notamment pour animer la cour située devant le grand bâtiment.