En direct

Retour

SANTÉ

CASH : un nouvel avenir se dégage

Par Isabelle Fruchard

cash.jpg

Extension de la psychiatrie, maintien des services en place, rénovation de grande ampleur… l’hôpital s’apprête à prendre un nouveau virage.

Mercredi 31 janvier, le ministère de la Santé a validé le plan d’actions et la trajectoire financière adoptés en novembre par le conseil d’administration du Centre d’accueil et de soins hospitaliers (Cash). Ce plan prévoit notamment d’accueillir l’ensemble des secteurs psychiatriques du centre hospitalier Roger-Prévot de Moisselles dans le Val d’Oise. Cette décision, qui conduira à la création d’un service de psychiatrie de 200 lits, contre 67 aujourd’hui, devrait permettre le retour à l’équilibre financier en 2022. Pour les familles des malades domiciliées dans le nord des Hauts-de-Seine, c’est une bonne nouvelle puisque ce regroupement limitera leurs déplacements. Du côté du personnel, qui s’est finalement rallié à cette perspective, cette décision permettra de préserver des emplois. En revanche, Patrick Jarry, maire de Nanterre et nouveau président du Cash, et Habiba Bigdade, son adjointe chargée de la santé, se sont abstenus lors du vote. Leur motif ? L’hôpital, qui s’est vu imposer la fermeture de services pour réduire son déficit, est aujourd’hui sommé de prendre en charge des activités supplémentaires pour équilibrer son budget. Les deux élus craignent surtout que ce regroupement ne déséquilibre l’établissement, au détriment de ses patients.
Afin que cette implantation s’effectue néanmoins dans les meilleures conditions possibles, Patrick Jarry a demandé à l’agence régionale de santé (ARS) de prendre plusieurs engagements qui devront faire l’objet d’un protocole d’accord : maintien de l’offre de soins actuelle, rénovation dans les meilleurs délais du service des urgences et construction d’un nouveau bâtiment pour l’extension de la psychiatrie. Une nouvelle voie publique, aménagée dans le cadre d’un projet urbain et architectural d’insertion de l’hôpital dans la ville, devrait desservir le nouveau bâtiment.