En direct

Retour

AVENIR

Échanges gagnants

Par Isabelle Fruchard

François Adao, qui a bénéficié du CNR, échange avec les lycéens (crédit : Mathias Glikmans).

Il a reçu les coups de pouce suffisants pour se destiner à une carrière d’avocat. Avec sa journée d'initiation à la vie professionnelle, François Adao rend la pareille aux lycéens de Joliot-Curie.

« J’ai trois messages à vous transmettre : construisez d’abord votre projet professionnel, puis battez-vous pour y arriver. Enfin, dites-vous que tout est possible mais que cela passe par des sacrifices en temps, en investissement, en travail… » Regroupés autour de Rodrick Diallo, qui représente le secteur de la mode, une vingtaine d’élèves ne perdent pas une miette des conseils qu’il prodigue. Ce 8 novembre, dans la salle de la Maison des lycéens au lycée Joliot-Curie, différents secteurs d’activités et divers métiers sont affichés au mur : relations publiques et publicité, fonction publique et politique, avocat, entrepreneur, communication et marketing, acheteur, humanitaire et développement, photographe… Une soixantaine d’élèves de terminale échangent en toute liberté avec les professionnels venus bénévolement témoigner de leur expérience. Un peu plus tôt dans la matinée, les deux classes ont été accueillies par des salariés du groupe Engie à La Défense qui leur ont présenté plusieurs types de métiers : ressources humaines, logistique et achats, juridique et commercial.

Cette initiative inédite est celle de François Adao, 27 ans. Ce jeune avocat tout juste diplômé a bénéficié du contrat nanterrien de réussite (CNR) mis en place par la ville. En contrepartie, il a organisé la journée du 8 novembre. « L’aide financière du CNR m’a permis de suivre une préparation intensive durant l’été pour passer l’examen du barreau. C’est l’assistante sociale de ma mère qui m'a parlé de ce dispositif. J’ai intitulé cette journée Les Princes·ses de la ville en référence au tube du groupe de rap 113. C’est un hymne en faveur de l’ambition et contre toute forme d’autocensure avec comme message : même si on n’a pas les réseaux, on peut quand même devenir le prince de la ville. » Déterminé et volubile, François a fait appel à son propre réseau de connaissances pour organiser la journée. Parmi elles, la directrice générale du groupe Engie qu’il a rencontrée lors d’une remise de prix. François a ensuite été épaulé par Thierry Huck, responsable de l’insertion des jeunes à Engie, par Sébastien Gaillard, proviseur adjoint du lycée Joliot-Curie, et par Hazim El Sabarout, représentant des élèves au conseil d’administration et au conseil de la vie lycéenne. « C’est une initiative intéressante parce qu’elle permet à des jeunes qui vont sortir du lycée de voir à quoi ressemble le monde du travail, note ce dernier. Il y a aussi une proximité avec les professionnels qui n’existe pas dans les forums classiques et les élèves sont plus à l’aise pour poser des questions. »

Sur la photo : François Adao, qui a bénéficié du CNR, échange avec les lycéens (crédit : Mathias Glikmans).