Nanterre info - 466 : Octobre 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

NI466-p23-culture-en-bas-credit-Claire-Macel.jpg
Retour En avant

Culture

Le conservatoire, c’est aussi dans les quartiers

« On va d’abord se chauffer la voix de la même façon que l’on s’échauffe le corps avant de faire du sport », annonce Juliana Rojas Escobar, musicienne intervenante au conservatoire à rayonnement départemental de Nanterre. Assise au piano, elle entonne des notes, de la plus basse à la plus aiguë, aussitôt suivie par les quatre fillettes debout devant elle. Mais le véritable plaisir de chanter s’exprime avec Le Blues du cuisinier, une chanson apportée par Juliana et que les jeunes chanteuses de 7 ans s’approprient avec bonheur. Ce lundi après-midi, dans la salle de danse du centre de loisirs des Bizis dans le quartier Université, c’est la première séance d’éveil musical de l’année. Un apprentissage proposé par le conservatoire de Nanterre aux élèves du CP au CE2 de 14 écoles situées en REP et REP+ (réseaux d’éducation prioritaire)et de 6 centres de loisirs de la ville, soit près de 1 000 enfants au total chaque semaine. « Nous sommes une équipe de quatre professeurs intervenants, explique Juliana. Nous travaillons sur l’écoute, la voix, le corps et nous nous adaptons aussi aux demandes des enfants. C’est une activité qui leur apporte une ouverture d’esprit, une amélioration de leurs capacités d’écoute et de concentration, et pour certains une valorisation de leur image. » Le travail en classe est un peu plus poussé qu’en centre de loisirs et s’appuie sur un thème commun aux autres enseignements, comme le voyage, les émotions ou l’égalité filles/garçons. « Nous recherchons un répertoire qui corresponde à ce thème, et au besoin nous écrivons nous-mêmes des chansons », précise Juliana. Ce travail d’initiation musicale débouche sur une restitution, un spectacle ou un enregistrement en fin d’année. Outre son travail direct avec les enfants, Juliana, qui est aussi coordinatrice de l’équipe des musiciens intervenants, forme chaque année une quarantaine d’animateurs en centres de loisirs à cette pédagogie, en partenariat avec un professeur de danse. Une façon d’initier un maximum d’enfants à la pratique musicale et de faire rayonner le conservatoire dans les quartiers.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même