Nanterre info - 465 : Septembre 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Le retour des Amandiers Henri VI met en scène les élèves de la dernière promotion dirigée par Christophe Rauck à l'École du Nord. Crédit : Simon Gosselin

ZOOM SUR

LES PÉNÉLOPES DE NANTERRE


La compagnie Das Plateau (notre photo), programmée cette saison à Nanterre-Amandiers, part ce mois-ci à la rencontre de huit femmes nanterriennes pour les interroger sur leur perception de la domination, de la soumission et de la liberté. Les entretiens, réalisés sur le site de Vive les Grues par la metteuse en scène Céleste Germe, serviront à la comédienne Maëlys Ricordeau qui les interprétera dans une collection de petites formes, dont la vocation est de mettre en lumière la parole des femmes dans toute sa diversité. Les représentations de Pénélopes (Nanterre) auront lieu à l’automne à l’Agora, à la maison d’arrêt de Nanterre, dans des lycées à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.
Pour participer au projet, envoyez un mail à publics@amandiers.com

Retour En avant

Culture

Le retour des Amandiers

En dépit des travaux qui ont commencé, le théâtre Nanterre-Amandiers présente une saison imaginée par son nouveau directeur. Avec ses propositions, Christophe Rauck compte bien renouer avec le public nanterrien.

C’est dans les ateliers où sont d’ordinaire façonnés les décors que les spectacles seront présentés cette saison. Ce théâtre éphémère comprenant 400 places fera la part belle aux auteurs ces prochains mois. « Créer, partager, désirer et accompagner », tels sont les points cardinaux du projet artistique de Christophe Rauck. Cette saison, le directeur de Nanterre-Amandiers convoque des textes classiques (Henri VI de Shakespeare, Tartuffe de Molière, La Mouette de Tchekhov), mais aussi un répertoire contemporain avec l’auteure suédoise Sara Stridsberg qui cogne contre le patriarcat dans sa pièce La Faculté des rêves, et pose la question du genre dans Dissection d’une chute de neige. D’autres problématiques de notre époque sont abordées au fil des mois : l’auteure Tiphaine Raffier nous interroge sur notre éthique dans La Réponse des Hommes, tandis que le metteur en scène danois Tue Biering raconte avec beaucoup de résonance avec le présent l’histoire de l’immigration aux États-Unis dans Dark Noon.
Le nouveau directeur s’ancre aussi dans l’histoire du théâtre des Amandiers en présentant la pièce Quai Ouest de Bernard-Marie Koltès, qui avait été montée en 1986 par son illustre prédécesseur Patrice Chéreau. Christophe Rauck et son équipe ont envie d’être en prise avec l’histoire de la ville de Nanterre mais aussi avec celle de ses habitants. Comme ils l’ont déjà fait au Théâtre Gérard-Philipe à Saint-Denis et au théâtre du Nord à Tourcoing, ils s’évertuent à diffuser la culture auprès de tous. Ainsi, avec la pièce Le Legs de Marivaux, les comédiens iront jouer en janvier dans les locaux associatifs, les centres sociaux, les collèges de Nanterre pour aller à la rencontre des publics éloignés du théâtre. Anne-Marie Peigné, la directrice adjointe déléguée au développement du théâtre, invite d’ailleurs tous les habitants à pousser la porte du théâtre dès le 6 octobre. « Les Nanterriens sont chez eux au théâtre des Amandiers, nous avons aménagé un café chaleureux pour les accueillir le week-end. Un théâtre est un lieu de vie et en aucun cas une forteresse », insiste-t-elle. L’équipe des Amandiers entend aussi attirer les étudiants qui sont conviés à venir après les représentations pour boire un verre et pour danser dans le théâtre éphémère.

affiche Évènements soumis au passe sanitaire

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même