Nanterre info - 444 : Juin 2019

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

23-NI444-p23-demosclairemacel.jpg
Retour En avant

Culture

Demos. Ils se frottent aux cordes

« Nesrine, allonge bien l’archet sur les notes longues… Attention quand vous démarrez, ça part un peu dans tous les sens ! » Debout en cercle, le violon bien calé sous le menton, ou assis avec leur violoncelle appuyé contre la cuisse, les huit musiciens en herbe de l’orchestre Demos sont en pleine répétition à l’espace Hoche. Après une journée d’école, la fatigue se fait sentir et Youri, le professeur de violon, réclame une attention de tous les instants. Au programme du concert de fin d’année, une danse de la Renaissance de Claude Gervaise, Branle de Champagne, et un chant du sud de l’Italie, Kalinifta. Depuis la rentrée de septembre, une dizaine d’enfants de 7 à 11 ans des quartiers du Chemin-de-l’Île et du Parc participent au programme Demos (Dispositif d’éducation musicale à vocation sociale). Lancé en 2010 par la Cité de la musique-Philharmonie de Paris, ce projet initie les jeunes des quartiers populaires à la pratique d’un instrument de musique au sein d’un orchestre. Les instruments sont prêtés par la Philharmonie et le financement assuré par le ministère de la Culture, le conseil départemental, le fonds social européen, et, dans une moindre mesure, les villes. Avec deux cours par semaine, le rythme d’apprentissage est soutenu. Mais le jeu en vaut la chandelle : le 8 juin, les treize orchestres Demos de la région parisienne se produiront à la Seine musicale de Boulogne-Billancourt. Et puis l’engagement de ces jeunes musiciens durant trois ans leur réserve aussi de beaux moments de découverte et de détente. « Samedi dernier, ils sont allés voir Les Quatre Saisons de Vivaldi à la tour Eiffel et ils ont adoré ! » raconte Jalal Lahmar, le directeur du centre social et culturel des Acacias, qui a repris le projet après plusieurs années d’implantation au Petit-Nanterre. Alors qu’il remise soigneusement son violon dans son étui, Yehya, 10 ans, commente : « C’est vrai que c’est difficile de s’entraîner, mais ce que j’aime, c’est quand on se retrouve en “Tutti” avec les autres groupes et d’autres instruments, comme les hautbois et les flûtes. »

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même