Nanterre info - 425 : octobre 2017

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

shanidiluka-NB.jpg

Shani Diluka : 4 Valses et Ländler de Schubert

Retour En avant

Culture

« Ma grande aventure est de partager la musique avec tous »

Carte blanche la pianiste Shani Deluka mène une brillante carrière internationale ce qui ne l’empêche pas d’entretenir une relation complice avec la maison de la musique depuis plusieurs années. Pour la remercier, Nanterre lui offre une carte blanche sur toute la saison.

Qu’allez-vous faire de cette carte blanche ?

Shani Deluka : C’est très agréable d’avoir une carte blanche qui s’étale sur une saison. C’est la première fois que l’on me fait ce cadeau. Je vais proposer trois concerts d’octobre à mai où j’interprèterai les oeuvres de Beethoven, Schubert, Schumann et Brahms. Je ne serai pas seule sur scène, j’ai invité des musiciens mondialement reconnus qui sont aussi d’authentiques amis. En première partie des concerts, nous projetterons un documentaire qui entre en résonance avec le répertoire de la soirée.


Et que proposerez-vous le 18 octobre ?

S.D. : Mercredi 18 octobre, le public verra un fi lm sur Hubert Reeves qui évoque la relation entre le cosmos et la musique. Ce thème colle bien aux sonates de Beethoven qui, lui aussi, avait une conscience aiguë de la nature. Après la projection, je jouerai avec le violoncelliste Valentin Erben qui est une légende vivante. Cette formule originale se veut la plus digeste possible, elle n’aura rien d’un cours de musicologie.


Votre démarche artistique n’a-t-elle de sens que si elle est accessible à tous ?

S.D. : Ma grande aventure est de partager la musique avec tous, c’est d’ailleurs ce qui me rapproche de l’équipe de Nanterre. Certains prétendent que les interprètes de musique classique sont dans une tour de Babel, étrangers au monde. Au contraire, nous sommes des observateurs du monde. D’ailleurs, je tiens à jouer dans des lieux comme le Centre d’accueil et de soins hospitaliers (Cash) ou à la maison d’arrêt de Nanterre durant la saison. La musique a la capa- cité de transformer les souffrances en beauté. C’est une belle leçon d’espoir pour les gens qui résident à l’hôpital et en prison. Pour les musiciens, ces inter- ventions sont très riches humainement.


Depuis quand entretenez-vous des liens avec Nanterre ?

S.D. : C’est une histoire au long cours. Depuis 5 ans, j’aide la Maison de la musique à trouver des pianistes prestigieux qui acceptent de se produire bénévolement à Piano Cash. J’ai également joué à deux reprises à la Maison de la musique pour présenter un premier travail autour de l’oeuvre de Jack Kerouac et un second sur la relation entre la musique de Mendelssohn et la poésie de Verlaine. J’aime explorer les liens entre la musique et la littérature. Je propose actuellement un spectacle où je mets en musique des textes de résistants lus par le comédien Charles Berling.


Justement, à la rubrique « people », vous avez également collaboré avec Gérard Depardieu et Sophie Marceau…

S.D. : J’ai en effet interprété la musique du fi lm La voix des steppes dans lequel jouent Gérard Depardieu et Natalie Dessay. Gérard Depardieu coproduisait le fi lm et était présent le jour de l’enregistrement à la salle Pleyel. J’ai également joué aux côtés de Sophie Marceau dans un spectacle à l’Olympia qui faisait vivre en musique les aventures de Hansel et Gretel. Le quatuor Ébène, qui sera sur scène avec moi en décembre, nous accompagnait déjà.


PREMIER CONCERT DE LA CARTE BLANCHE À SHANI DELUKA :

mercredi 18 octobre, à la Maison de la musique, 8, rue des Anciennes-Maries.

Plus d’infos et réservation : WWW.MAISONDELAMUSIQUE.EU

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même