Nanterre info - 417 : Janvier 2017

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

michelborras.jpg

Zoom sur

Miguel Borras

Bien connu des Nanterriens, Miguel Borras est comédien, metteur en scène et cofondateur de la compagnie Le Théâtre du bout du monde, implantée au Petit-Nanterre. Avec son accent qui trahit ses origines colombiennes, ce professeur certifié et diplômé d’État donne des cours d’art dramatique dans les écoles, à la Maison de l’enfance et désormais au conservatoire. La direction de cet établissement lui a donné les clés de cette classe de théâtre car sa méthode allie rigueur et lâcher-prise, travail du corps et de la voix, théorie et pratique. Un bon prof, pour faire court !
Retour En avant

Théâtre

Trop classe, le théâtre au conservatoire

Le conservatoire de Nanterre a ouvert une classe de théâtre à la rentrée. Le professeur, Miguel Borras, y accompagne des élèves âgés de 15 à 25 ans avec une méthode qui dépoussière le genre.

D’une main tranchante, Marie s’apprête à couper le corps de Chloé, allongée sur le sol. Augustin tente de la dissuader. Cette scène est le fruit d’une improvisation imaginée par ces trois élèves de la classe théâtre du conservatoire. Miguel Borras scrute chaque geste, chaque intonation et siffle la fin de la partie par un grand rire. « C’est bien, mais si vous ne prenez pas de décision, si on ne comprend pas bien l’enjeu, l’attention du spectateur retombe. » Depuis septembre, une dizaine d’élèves suit ses cours. « J’ai constitué deux groupes en fonction de leur niveau et de leur expérience », explique Miguel Borras qui retrouve ses élèves une heure et demie par semaine salle Bobby-Lapointe pour travailler leur présence sur scène, leur voix, leur créativité… « J’apprécie la méthode de Miguel, explique Marie. Il insiste sur le travail du corps et sur l’interaction avec les autres. » Chloé ajoute : « Ici, les élèves ont le droit d’ouvrir leur bouche, Miguel est ouvert au dialogue. Je n’ai jamais connu cela dans les conservatoires que j’ai fréquentés. » Ce dernier confirme qu’il n’est pas dépositaire de tous les savoirs et qu’il est là pour leur donner des clés. Au cours de la séance, Miguel distribue les conseils : « Ne construis pas l’émotion, vis la ! » ; « Pour être vivant sur scène, il faut résoudre des conflits » ; « Le désir est plus important que l’acte »…

Le début de l’aventure
Habitué à enseigner le théâtre à des amateurs du Petit-Nanterre, Miguel Borras demande plus de rigueur et de références théoriques aux élèves du conservatoire. « Cette formation n’est pas encore professionnalisante, souligne t- il, mais elle pourrait le devenir un jour. L’ouverture de cette classe marque le début de l’aventure… » En attendant, les élèves travaillent leur technique et leurs émotions sur scène. À la fin de la saison, ils devraient présenter une pièce de Xavier Durringer à la salle des fêtes. Miguel Borras annonce, sur le ton de la réclame, qu’il reste encore quelques places dans les cours. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’en février. À bon entendeur….

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même