En direct

Retour

Cet été, on s’met au vert

Par Isabelle Fruchard

7-NI444-p7-OK.jpg

Ils sont une destination privilégiée tout au long de l’année, mais plus encore aux beaux jours et durant la parenthèse estivale. Gros plan sur les parcs de la ville.

On s’y promène, on y joue ou on y goûte simplement le calme et la verdure. Ces bouts de nature que sont les parcs et les squares sont indispensables aux citadins que nous sommes. La ville préserve ces précieux espaces verts et en crée de nouveaux dès que c’est possible. Dernier en date, le square du centre de loisirs de La Boule (notre photo) est ouvert tous les week-ends au public depuis juin 2018 pendant la période estivale. Cette mesure expérimentale fait suite à la demande des habitants du nouvel écoquartier centre-Sainte-Geneviève de disposer d’un espace vert proche de chez eux. Depuis, ce joli coin de verdure aux arbres centenaires, qui entoure une belle demeure du XIXe siècle, a été équipé d’aires de jeux et d’un espace pour faire du foot. Une réflexion est en cours pour étendre les horaires d’ouverture. Autre endroit nouveau pour s’ébattre ou se reposer en toute quiétude, les terrasses 7 et 8 viennent d’être inaugurées dans le quartier Université.

Elles disposent également de jeux pour les enfants, d’un terrain en gazon synthétique pour les amateurs de foot et d’un jardin partagé. Beaucoup plus ancien, le parc des Anciennes-Mairies au centre-ville va être agrandi de plus de 30 % de sa surface actuelle à la faveur du déménagement de la régie des espaces verts au Petit-Nanterre.

Côté entretien, le parti pris est de privilégier autant que possible les prairies naturelles et fleuries et les plantes locales, de limiter l’arrosage et bien sûr de proscrire les produits phytosanitaires. Cette démarche exigeante a permis à Nanterre d’obtenir sa 3e fleur le 16 avril dernier. Modèle du genre, le parc des Chenevreux dans le quartier du Plateau/Mont-Valérien, labélisé éco-jardin depuis 2013, est géré de manière extensive et différenciée afin de favoriser la biodiversité. Régulièrement, papillons et insectes y sont comptés, et un parcours ludique sur cette thématique vient d’être aménagé. Il sera inauguré lors de la fête du parc des Chenevreux le 22 juin (lire aussi page 16). Un peu plus haut dans le même quartier, le cimetière-parc du Mont-Valérien est aussi un bel espace de promenade encore insuffisamment fréquenté. Afin de permettre aux habitants de profiter pleinement de tous ces coins de nature durant l’été, la présence des agents de la tranquillité publique sera renforcée dans les parcs municipaux Hoche, Chenevreux, Anciennes-Mairies et bien sûr celui de la Boule.

En chiffres

62 hectares : C’est la surface des parcs et squares publics dans la ville (19 hectares représentent les parcs municipaux, et 43 hectares les deux grands parcs départementaux du Chemin-de-l’Île et André-Malraux).

38,4 hectares : Depuis 2000, 33 espaces verts nouveaux ont été créés pour une surface supplémentaire de 38,4 hectares.

109 hectares :

C’est la surface totale des espaces verts gérés par la ville et ouverts au public (mails piétons, coulée verte au Petit-Nanterre, Terrasses Seine-Arche, espaces extérieurs de cités comme les tours Aillaud, etc.). Ne sont pas compris dans ce chiffre certains espaces verts autour des cités qui appartiennent aux bailleurs sociaux.

Où aller ?

• Parc des Anciennes-Mairies : 11, rue des Anciennes-Mairies

• Parc des Chenevreux : rue Philippe-Triaire et rue de Suresnes

• Parc Hoche : avenue de la Commune de Paris et avenue de la République

• Cimetière-parc du Mont-Valérien : 102, rue du Calvaire

• Parc du Chemin-de-l'Île, 90, avenue Hoche

• Parc André-Malraux, 39, avenue Pablo-Picasso

• Parc de la Boule, 19, rue Gambetta

Parcs et jardins de Nanterre