En direct

Retour

Prévention

Cancer du sein : pourquoi et comment se faire dépister ?

Par Isabelle Fruchard

NI466-p5-question-mois-credit-Claire-Macel.jpg

Chaque année au mois d’octobre, la couleur rose qui illumine l’hôtel de ville de Nanterre vient rappeler l’importance du dépistage dans la lutte contre le cancer du sein. La 28e édition de l’opération Octobre rose encourage les femmes de 50 à 74 ans à participer une fois tous les deux ans à la campagne de dépistage organisé. Les femmes ciblées reçoivent un courrier du centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) les invitant à prendre rendez-vous chez un radiologue agréé, dont la liste leur est adressée. Ce professionnel réalisera une mammographie complétée si nécessaire par une échographie. Lorsqu’ils sont estimés normaux, les clichés sont ensuite examinés par un second radiologue agréé, ce qui confère une grande fiabilité au diagnostic. Dans le cas contraire, des examens complémentaires approfondis seront prescrits. En plus d’être fiable, cette démarche est gratuite. Elle se réalise sans avance de frais et elle est entièrement prise en charge par l’Assurance maladie. Malgré cela, le CRCDC constate que le taux de participation au dépistage organisé reste encore trop faible, loin derrière l’objectif national de 70 %. En 2019 et 2020, il était de 31,6 % à Nanterre (36,7 % en Île-de-France), un chiffre en baisse par rapport aux deux années précédentes. Une baisse qui s’explique notamment par la crise sanitaire et l’arrêt des examens médicaux durant plusieurs mois. Mais ce faible taux est aussi lié à l’appréhension du résultat, aux conditions de l’examen ou à une simple méconnaissance du dépistage. Or plus le diagnostic est précoce, meilleures sont les chances de guérison.