En direct

Retour

SÉJOURS ENFANCE JEUNESSE

Au grand air

Par Guillaume Gesret

NI451-p7-la-bourboule-horizontal-credit-claire-macel.jpg

Chaque année, plus de 3 000 enfants partent en vacances par l’intermédiaire de la ville de Nanterre. Ce mois-ci, ils seront 439 à découvrir les joies du ski.

Seuls 8 % des Français s’offrent des vacances au ski. Dévaler les pentes est devenu un luxe pour la plupart d’entre nous. À Nanterre, les familles qui n’ont pas le budget pour partir à la montagne l’hiver peuvent inscrire leurs enfants aux séjours proposés par la municipalité. Les Nanterriens âgés de 7 à 17 ans ont en effet la possibilité de s’évader dans le Jura, en Haute-Savoie et dans le Puy-de-Dôme durant les vacances scolaires de février. Les plus âgés d’entre eux ont même la chance de découvrir les stations enneigées d’Italie et d’Espagne. Au total, ce sont 439 enfants qui vont skier et respirer l’air pur des sommets dans le cadre de séjours dont les tarifs défient toute concurrence.

À la campagne, à la mer ou à la montagne

Pour offrir des vacances loin du cadre urbain aux jeunes Nanterriens, la ville consacre un budget important aux séjours enfance et jeunesse, en moyenne 122 euros par jour et par enfant. De leur côté, les familles versent en moyenne 14 euros par jour et par enfant, le tarif variant en fonction du quotient familial. Depuis de longues années, dans cinq centres de vacances municipaux – à La Bourboule (Auvergne), à Saint-Hilaire-de-Riez (Vendée), à Hautefeuille (Yonne), à Garchy (Nièvre) et à La Couture-Boussey (Eure) –, environ 2 000 enfants passent de belles vacances en hiver, au printemps et en été.

affiche Mihaela Harton, avec sa fille Maria (11 ans) et son fils Daniel (8 ans)
Je suis très heureuse que mes deux enfants puissent partir pour la deuxième fois à la montagne. Ils adorent ces séjours à la neige, mon fils aime le ski alpin et ma fille me parle encore des chiens de traîneau qu’elle a vus l’hiver dernier. Franchement, je ne pourrais pas leur payer des vacances au ski, je suis une mère seule avec un salaire pas très élevé. Quand nous prenons des vacances, c’est plutôt l’été et au bord de la mer. Moi, qui suis née au Portugal, je n’ai jamais mis les pieds dans une station de ski. Je suis contente de pouvoir offrir ces vacances au grand air à mes enfants, les tarifs sont abordables et les séjours sont top et bien organisés.

Les séjours 2020