En direct

Retour

ASSOCIATIONS

Solidarité renforcée pendant le confinement

Par Isabelle Fruchard

Associations solidarité renforcée pendant le confinement

À l'instar des services publics municipaux, les associations s'organisent dans le respect du confinement pour apporter un soutien précieux aux habitants. Tour d'horizon.

Que ce soit dans le domaine de l'accompagnement à la scolarité, de l'aide humanitaire ou de l'accès aux droits, de nombreuses associations se mobilisent pour aider les Nanterriens à traverser au mieux la difficile période de confinement.

Expliquer un exercice, prendre des nouvelles de chacun, signaler un tuto utile..., les bénévoles et les salariés des associations de soutien scolaire sont en contact quotidien avec les familles adhérentes. Au PréÔ dans le quartier Université ou à Cerise au Chemin-de-l'Île, on pratique le tutorat à distance et l'aide aux devoirs par mail ou par téléphone. Au Parc Sud, l'association Bel Agir a mis en place des visioconférences hebdomadaires pour les élèves. Au Petit-Nanterre, Zy'va a ouvert un point ressources pour permettre aux familles d'imprimer des documents administratifs et des supports pédagogiques. Avant le confinement, Zy'va accompagnait aussi les lycéens dans leurs démarches pour Parcoursup. Chez Proxité, le parrainage avec les jeunes se poursuit en ligne en fonction des outils dont chacun dispose. Du côté des Petits Débrouillards, l'association a lancé le programme “Les sciences en pyjama” avec de nouvelles séances de découverte presque tous les jours.

La mobilisation s'exerce également auprès des plus démunis. Des associations comme le Secours populaire, l'Assol, la Croix-Rouge, la Fondation Abbé-Pierre, Dir el kheir, l'Asav (Association pour l'accueil des voyageurs) assurent une aide d'urgence : distribution de produits de première nécessité, contacts téléphoniques réguliers, permanences pour la distribution du courrier, etc. Les centres sociaux et culturels et les associations d'accès aux droits maintiennent un lien avec leurs adhérents pour répondre aux questions, donner informations et conseils. C'est le cas de Nahda avec les résidents des foyers Adoma, de Nouvelles Voies pour une aide administrative ou juridique, de Femmes solidaires et du CIDFF pour les femmes victimes de violence. Afin de répondre aux besoins de l'hôpital et de nombreux autres professionnels en lien avec le public, environ 150 habitants se sont associés à l'initiative de l'Atelier du possible pour fabriquer des masques de protection. De leur côté, les bricoleurs experts de l'Electrolab ont fait preuve d'ingéniosité pour mettre au point et réaliser des visières en plastique à destination du personnel soignant de l'hôpital.

Tous les habitants qui le souhaitent peuvent s'associer à ces actions en s'inscrivant sur la plateforme “Nanterriens volontaires” mise en place par la ville.

Photo d'archives :
Avant le confinement Zy'va au Petit-Nanterre accompagnait par exemple les lycéens dans leurs démarches pour ParcoursSup. Aujourd'hui, elle reste aux côtés des Nanterriens comme de nombreuses associations.


Pour se porter volontaire

Le Secours populaire de retour