Nanterre info - 467 : Novembre 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

NI467-p15-nouvelle-image-ESAT-credit-Claire-Macel.jpg
Retour En avant

Dossier / Économie-emploi

Travailler, comme tout le monde

On les appelle les Ésat, établissements ou services d’aide par le travail, où travaillent des personnes en situation de handicap. Ce sont surtout des lieux d’apprentissage, de valorisation des compétences et des personnes. Reportage aux ateliers du phare dans le quartier des Groues.

En bas, une petite équipe s’affaire à découper des cotons démaquillants. Les travailleurs en espaces verts sont déjà sur le terrain, tandis que le nouveau groupe services généraux nettoie les escaliers. À l’étage, on plie soigneusement des masques pour les soins du visage. Plus loin, un lieu de réparation vélo (*) et des ateliers de conditionnement. Caroline, 35 ans, est arrivée ici en 2015 : « J’ai travaillé en milieu ordinaire, aide-soignante en maison de retraite et Atsem dans une école. Mais je n’allais pas assez vite et je n’étais pas assez autonome. Ici, les moniteurs nous aident à organiser notre travail, je suis reconnue pour mes compétences et je peux suivre des formations. » Aboubakar, 29 ans, commercial de formation, a dû quitter le milieu ordinaire à cause du stress : « Mes crises d’angoisse m’empêchaient de travailler. Ici je me sens bien et, si ça ne va pas, je peux aller à l’infirmerie. Que mon fils de 6 ans me voie partir au travail le matin, ça n’a pas de prix ! » L’Ésat emploie 92 travailleurs en situation de handicap, de plus en plus souvent psychique, rémunérés entre 55 et 110 % du smic et encadrés par 19 salariés moniteurs. Une équipe médico-sociale les accompagne dans leur projet professionnel, leurs démarches ou leur recherche de loisirs. Objectif de l’Ésat : « Les aider à s’épanouir au travail, leur permettre de se professionnaliser, les mettre en situation de réussite », explique Marion Brochart, directrice adjointe. « La ville soutient les Ésat et les entreprises adaptées grâce à des subventions et des marchés réservés dans le cadre de la commande publique, comme le recyclage des masques usagés confié à Triethic, précise Mérième Faked, conseillère municipale déléguée au handicap. Nous organisons aussi des mises en réseau entre entreprises adaptées et entreprises du milieu ordinaire qui pourront leur passer commande. » De quoi satisfaire Mehdi, 36 ans, heureux de venir travailler aux Ateliers du phare depuis dix ans : « Ça c’est sûr que je suis fier de moi ! »

(*) Pour faire réparer votre vélo, téléphoner au 01 56 83 82 30

Forum emploi et handicap
Dans le cadre de la Semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées,
du 15 au 19 novembre, au Pôle emploi de Nanterre (20, rue Gambetta).

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même