Nanterre info - 460 : Mars 2021

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

NI460-p14-espaces-publics.jpg Guidés par Perrine Knuchel, cheffe de projet aménagement à Paris La Défense, les étudiants de master 2 sillonnent Nanterre.
centredeloisirs025.jpg

L’égalité se joue aussi dans la cour de récré

Des espaces partagés entre filles et garçons, avec une multitude d’activités, y compris des potagers et des espaces boisés, permettant une utilisation de la cour par toutes et tous ; des coins calmes où s’asseoir en petits groupes, des tables pour jouer aux jeux de société ; des terrains de sport plus petits, installés en bord de cour, avec des buts amovibles. Toutes ces idées neuves sont rassemblées dans le guide des nouvelles cours de récréation de Nanterre ! Il propose des solutions pour créer des espaces plus égalitaires et plus végétalisés.

Retour En avant

Lutte contre les discriminations

Des espaces publics plus égalitaires

Imaginer une plaine des sports inclusive et égalitaire où femmes et hommes, mais aussi seniors, se sentiront tous aussi à l’aise, telle est la mission confiée à des étudiants en urbanisme de l’Université Paris-Nanterre. Objectif : rendre des préconisations aux architectes qui seront chargés de sa réalisation.

« Comment faire pour que la plaine des sports ne soit pas, comme la plupart des équipements sportifs, conçue pour des hommes jeunes, valides, en bonne santé ? » Cette interrogation anime depuis un moment Perrine Knuchel, cheffe de projet aménagement à Paris La Défense. Car on le sait de plus en plus, les espaces publics ne sont pas égalitaires. Comme le dit l’association Genre et Ville : « Les hommes occupent l’espace et les femmes s’y occupent. Les hommes peuvent flâner […] alors que les femmes ne restent pas inactives et seules dans la rue » (extrait de La Nouvelle République, 18/12/2016). Cette réflexion nourrit le travail des neuf étudiants en master 2 d’urbanisme et d’aménagement chargés depuis début janvier de réfléchir à une plaine des sports égalitaire. Cet espace de 2 ha au nord du futur quartier des Groues comportera divers équipements sportifs, une plaine récréative et des espaces verts.

Arpenter les parcs et équipements nanterriens…

« Les professionnels ne sont pas encore assez sensibles à ce sujet alors que le sport est très lié à l’image de la virilité, regrette Anne Labroille, architecte et urbaniste, maîtresse de conférences associée à Paris-Nanterre, qui pilote les étudiants. Mais la ville a été tout de suite très partante. L’élue aux droits des femmes est venue sur place avec les étudiants qui ont pu aussi rencontrer les services concernés : sports, aménagement, etc. » Très investis, les futurs urbanistes ont recensé des espaces publics égalitaires en France et en Europe ; ils ont aussi arpenté les parcs et équipements sportifs nanterriens pour observer la façon dont femmes et hommes se les approprient. Parmi leurs premières constations : le parc André-Malraux semble très fréquenté par des groupes d’hommes ; les équipements de type street workout accueillent eux aussi surtout des hommes, jeunes pour la plupart ; le parc Hoche est plus mixte – peut-être parce qu’il est installé au cœur d’un secteur résidentiel avec un boulodrome, un skateparc et une aire de jeux ? Pour imaginer un espace sportif public plus égalitaire, mieux vaudrait donc privilégier des espaces multi-usages ou transformables, plutôt que des équipements mono-sportifs du type skateparc. Rendez-vous début mai pour la remise des recommandations. Des préconisations que la ville de Nanterre compte bien utiliser, elle aussi, pour faire évoluer ses espaces sportifs existants.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même