Nanterre info - 447 : Octobre 2019

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

14-NI447-Dossier-p14-lead-SteGenevieve.jpg
Retour En avant

Logement

Photographie du logement social

La crise du logement perdure et s’amplifie, poussant les délais d’attente pour les demandeurs de logements sociaux de 5,5 ans en 2010 à environ 9 ans en 2018. La ville a donc décidé de faire un point sur la demande et les attributions dans le logement social.

Les délais s’allongent

10 000

c’est le nombre d’attributions de logements sociaux chaque année dans le département des Hauts-de-Seine, pour à peu près 105 000 demandes. À Nanterre, l’ordre de grandeur est de 6 000 demandeurs pour 1 000 attributions. Les délais d’attente respectifs donc d’environ 10 et 6 ans. La situation est moins difficile à Nanterre, mais les délais s’allongent comme dans toute l’Île-de-France. Au niveau régional, les demandes sont passées de 400 000 à 720 000 entre 2010 et 2018 avec un nombre d'attributions quasiment stable (75 000 et 80 000), faisant exploser les délais d'attente.

Une demande en hausse

10 %

d’augmentation en 2018. Près de 9 400 demandes en attente de logements sociaux portent leur premier choix sur Nanterre, dont 6 300 de ménages résidant ou travaillant sur la commune.

Pour les nanterriens

75 %

des logements libérés sont attribués à des familles nanterriennes. En 2018, 1 040 attributions ont été recensées dont 162 l’ont été par la ville. Dans la même période les relogements prioritaires, gérés par les services de la préfecture, ont concerné 320 logements. Les demandes de mutations de locataires se sont elles aussi accrues de 10 %.

Quels acteurs ?

10 800

c’est le nombre de logements du plus gros bailleur de la ville, l’office public HLM de Nanterre. 14 organismes possèdent du patrimoine social. La ville compte environ 20 000 logements sociaux avec des ordres de grandeur de 15 % pour le contingent ville et 25 % pour celui de la préfecture.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logotest5.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même